Spread the love

Ce Vendredi 18 septembre, le représentant permanent du Bélarus auprès du bureau des Nations Unies à Genève, Yury Ambrazevich, a rejeté les informations sur les prisonniers politiques dans le pays lors des débats d’urgence sur la situation au Bélarus.

« Les allégations concernant des prisonniers politiques dans le pays n’ont rien à voir avec la réalité. Nous avons certaines personnes en détention sur la base d’affaires pénales concrètes conformément aux règles de procédure pénale », a précisé vendredi l’envoyé.

Notons que  Yury Ambrazevich a également déclaré que les forces de l’ordre du pays examinaient des centaines de plaintes alléguant des brutalités policières lors des manifestations dans tout le pays.

 » Les mesures visant à rétablir l’ordre, les détentions, le transport des personnes détenues et leur détention en détention ont déclenché une foule d’accusations pour usage excessif de la force », a-t-il déclaré.

« Selon les informations dont nous disposons, plus de 900 plaintes pour abus de la police ont été déposées. Toutes sont en cours d’examen », a insisté le diplomate.

Pour rappel, des manifestations nationales ont englouti la Biélorussie à la suite de l’élection présidentielle du 9 août. Selon les résultats officiels de la Commission électorale centrale, le président sortant Alexander Loukachenko a remporté l’élection, en recueillant 80,10% des voix. Sa plus proche rivale dans la course, Svetlana Tikhanovskaya, est arrivée deuxième, avec 10,12% des voix. Cependant, elle a refusé de reconnaître le résultat des élections et a quitté la Biélorussie pour la Lituanie.

 

Leave A Reply