Spread the love

A peine lancé par l’opposition significative ivoirienne, la désobéissance civile bat son plein dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire.

Les Populations sont en effet descendues une fois de plus dans la rue ce lundi 21 septembre pour manifester contre un 3e mandat du Président sortant Alassane Ouattara. Ainsi du côté de Zouan-hounien, Danané, les artères étaient paralysées par les manifestants, rendant toute circulation impossible.

Notons que l’axe Téapleu – Bampleu, a été bloqué à la circulation par les manifestants qui ont érigé des barrages avec de gros troncs d’arbres.

Pour rappel, la désobéissance civile est le refus assumé et public de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique. Le terme fut créé par l’américain Henry David Thoreau dans son essai la Désobéissance civile, publié en 1849, à la suite de son refus de payer une taxe destinée à financer la guerre contre le Mexique.

Si la désobéissance civile est une forme de révolte ou de résistance, elle se distingue pourtant de la révolte au sens classique. La révolte classique oppose la violence à la violence.

La désobéissance civile est plus subtile refuse d’être complice d’un pouvoir jugé illégitime et de nourrir ce pouvoir par sa propre coopération. Le principe même du pouvoir politique pourrait rendre possible l’efficacité de cette action.

 

Leave A Reply