Spread the love

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté l’appel déposé par le Wydad Casablanca concernant la finale de la Ligue des champions de la CAF (Confédération africaine de football) 2019 remportée par l’Espérance Tunis, le 31 mai 2019 et dont le match retour avait été longuement interrompu en raison d’un problème lié à l’assistance vidéo à l’arbitrage.

« En conséquence, l’Espérance Sportive de Tunis reste le vainqueur de la Ligue des champions de la CAF 2018/2019 », écrit l’instance basée en Suisse. La Formation du TAS a établi en particulier que « la décision des joueurs du WAC de ne pas reprendre la partie après l’interruption de la finale retour à la 59ème minute du match constituait bien un abandon au sens de l’article 148 du Code disciplinaire de la CAF […] ».

Dans sa décision datée du 18 septembre 2020, le TAS a sans doute mis fin à un long bras de fer juridique entre le club marocain et la CAF.

Notons que la commission de discipline de la CAF a finalement déclaré le Wydad Casablanca perdant par forfait de la finale retour de la Ligue des champions africaine qui l’opposait fin mai à l’Espérance de Tunis. Le match avait été interrompu prématurément à cause d’un problème d’assistance vidéo à l’arbitrage.

Pou rappel, le Tribunal arbitral du sport (TAS) est une institution internationale proposant un arbitrage ou une médiation dans le monde du sport. Domiciliée à Lausanne en Suisse, il dépend du Conseil international de l’arbitrage en matière de sport (CIAS).
Les thèmes les plus souvent évoqués devant le TAS sont les problèmes de dopage et d’arbitrage lors de certains transferts de footballeurs, afin de fixer le montant des indemnités de transfert, quand les deux clubs, l’acheteur et le vendeur, ne parviennent pas à trouver d’accord. La FIFA fut longtemps hostile au TAS et n’a reconnu sa compétence qu’en décembre 2002.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com