Spread the love

Une séance de travail dans la plus haute discrétion a eu lieu aujourd’hui le vendredi 25 septembre, entre les femmes leaders adversaires politiques de la Côte d’Ivoire. C’est à l’initiative de Monsieur Mohamed Ibn Chambas le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies(ONU). Ont participé à ce travail : le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU SEM Mohamed Ibn Chambas , Mme la Représentante Résidente ONU-Femmes SEM Antonia Sodonon , Mme la Représentante Résidente Union Africaine SEM Carla, Mme les ministres Kandia Camara et Raymonde Koffi pour le pouvoir , Mme la VP Marie Odette Lorougnon, les représentantes des autres partis politiques de l’opposition et chacune avec deux personnes.

La séance s’est tenue de 11h 10 mn à 12h 55 mn, le 25 septembre, au siège de l’UA. Le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies a opté pour le silence; pas de déclaration au terme de la séance de travail mais  toutes les participantes devront rendre compte à leurs différentes formations politiques.

Selon nos sources, les représentantes du parti au pouvoir, RHDP, (Camara Kandia et Raymonde Koffi Goudou ) ont été mises devant les faits concernant les violations des droits des femmes en Côte d’Ivoire, et cette position des femmes de l’opposition ivoirienne à été soutenue par les deux Représentante Résidente ONU-Femmes, et UA, et elles ont également dénoncées les violations des droits femmes sous le régime Ouattara.

En réponse, les représentantes du parti au pouvoir, à savoir Camara Kandia et Goudou Koffi Raymonde ont demandées à l’assistance qu’elles envisagent informer le gouvernement ivoirien dans le but de produire un communiqué sur la question des droits des femmes au terme de ladite rencontre car elles sont encore des membres du gouvernement. Cette proposition a été rejetée par le représentant du Secrétaire Général de ONU, IBN Chambas. Selon lui, elles étaient à cette rencontre au titre du RHDP et non du Gouvernement ivoirien.

 

 

Leave A Reply