Spread the love

Yossi Cohen, chef de l’agence de renseignement israélienne du Mossad, s’est rendu mercredi dans le royaume de Bahreïn, a annoncé jeudi après-midi l’agence de presse officielle de Bahreïn.

Cohen a rencontré les chefs de la sécurité bahreïnis, le lieutenant-général Adel bin Khalifa Al-Fadil et le cheikh Ahmed bin Abdulaziz Al Khalifa. Il s’agissait de la première visite officielle de Cohen depuis la signature du pacte de normalisation révolutionnaire entre Israël et Bahreïn à la mi-septembre.

Cohen a été cité comme une figure clé dans la conclusion des accords de normalisation avec Abu Dhabi et Manama, signés lors d’une cérémonie festive à la Maison Blanche. Il aurait fait la navette vers les États du Golfe lors de nombreux voyages clandestins ces dernières années pour resserrer les liens clandestins avec les nations arabes.

Cohen a déclaré à la Douzième chaîne fin septembre que les accords signifiaient «la rupture d’un plafond de verre qui existait dans nos relations avec les États arabes», ajoutant que la décision d’officialiser les liens avait été réalisée grâce à de longues années de «contacts gérés très, très délicatement.  »

Selon le communiqué publié jeudi par l’agence de presse de Bahreïn, les deux parties ont discuté du «rôle important que [les accords]joueront dans la promotion de la stabilité, le maintien des valeurs de paix dans la région et l’ouverture d’horizons de coopération entre les deux pays. « 

Pour rappel, le Mossad (nom complet : המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים – Ha-Mosad le-Modi’in u-le-Tafkidim Meyuhadim, ce qui signifie « Institut pour les renseignements et les affaires spéciales », Mossad signifiant « Institut ») est l’une des trois agences de renseignement d’Israël, avec le Shabak (plus connu sous le nom de « Shin Beth », qui est le service de sécurité intérieure) et l’Aman (chargé de la sécurité militaire).

Contrairement au gouvernement, au parlement (Knesset), à l’Armée de défense d’Israël (Tsahal) et à l’agence de sécurité intérieure (Shin Bet), les objectifs, la structure et les pouvoirs du Mossad sont exemptés des lois constitutionnelles de l’État. Son activité est soumise à des procédures secrètes qui n’ont jamais été révélées. Son directeur (appelé le Ramsad, abréviation de « Rosh Ha-Mosad »), actuellement Yossi Cohen, relève directement et uniquement du Premier ministre.

New Africa avec Israël Times

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com