Spread the love
Le président Ouattara sera, très sûrement, candidat unique à la présidentielle face à une .
Il y’a dix ans, le monde entier l’adoubait comme Président de la République de Côte d’Ivoire et il était sur un nuage. En face, comme Galilée, jadis, Gbagbo prêchait seul et isolé, dans l’immense désert de la mauvaise foi, du mensonge et de la bêtise humaine.
Après sa première et unique déclaration, qui annonçait les couleurs dès l’ouverture de son procès, le Président Gbagbo a changé de moyen de communication. Il s’est entouré d’un épais silence qui parlait pour lui. Pourquoi parler et gesticuler quand les faits, toujours têtus, parlent pour vous?
Il a raison celui qui a dit: « ce n’est parce que l’on a quelque chose à dire qu’il faut parler ». Le même a aussi dit: « quand on a rien à dire, surtout parce qu’on a rien vu, comme témoin, il faut se taire. »Alassane Dramane Ouattara et ses témoins-mercenaires, n’ont pas agi ainsi. Résultat, leurs flots de paroles haineuses et venimeuses sont venus se briser contre le bloc de silence audible de Gbagbo.
Le résultat, c’est ce qui se passe aujourd’hui et qui va s’achever en ce dernier trimestre de l’année 2020. Gbagbo Laurent, comme un roseau, a plié, mais n’a pas rompu. Alassane Dramane Ouattara, hier triomphant, pétaradant et crachant le feu de tous côtés, est aujourd’hui à genoux, allant se coucher.
Tout pour lui part en eau de boudin, comme une sauce Gombo qui vous file entre les doigts: le RHDP, dont la colonne vertébrale était le PDCI-RDA, n’est plus que l’ombre de lui-même. Parti réduit à la dimension d’un petit cache-sexe qui peine à dissimuler le RDR, lui-même vidé d’une bonne partie de sa substance nordique et des autres ressortissants du reste du pays, qui n’étaient là que pour servir de maquillage à un « rattrapage ethnique » débridé.
Mais on sait qu’un malheur ne vient jamais seul, ça, nous, nous le savons et c’est Alassane Ouattara et ses affidés qui vont maintenant l’expérimenter, à leurs dépens. La Communauté internationale, « son pote sûr », lui tourne le dos. Les voix qui comptent dans ce magma diffus, n’approuvent pas la forfaiture d’un troisième mandat que tout le RDR et son Mentor n’arrivent ni à défendre, ni à justifier.
En effet, les arguments du compteur remis à zéro et le faux départ de Zorro, suivi de son retour, pour sauver la Nation, après le décès de son Premier Ministre, ne sont ni des arguments juridiques et même pas des arguments tout court.
Mais le grand exploit, c’est que Ouattara, à force de violence, de piétinements et de mépris de la Constitution, a fini par favoriser la création d’un front uni de l’opposition ivoirienne, dont les dernières prises de position vont peser lourd dans le bras de fer qui est engagé entre le peuple ivoiriens et ceux qui veulent confisquer son pouvoir par tous les moyens illégaux.
Ainsi, les trois autres candidats, retenus par le Conseil Constitutionnel pour accompagner Alassane Ouattara vers sa victoire programmée, sont en train de prendre le chemin républicain de la raison, pour dire, oui aux élections, mais pas avec Alassane Dramane Ouattara comme candidat et aussi pas avec une telle CEI, doublée d’une telle Cour Constitutionnelle.
La Côte d’Ivoire va encore étonner le monde, car, Ouattara sera, très sûrement, candidat unique, et au soir du 31 octobre 2020, le Président sortant sera alors proclamé 1er Président de la 3ème République de Côte d’Ivoire, par acclamations.
Ils avaient donc raison, ceux qui disaient qu’il n’y aurait pas d’élections le 31 octobre 2020.Mais restons sereins, ce scénario ne semble pas emporter la totale adhésion de la troupe et de son Mentor. En vérité, rien n’était vraiment « géré et calé ».Attendons pour voir et restons mobilisés.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com