Spread the love

En Côte d’Ivoire, la candidature du président sortant Alassane Ouattara pour un troisième mandat à la tête du pays continue de faire polémiques sur le plan national et à l’international. Après un long silence, le gouvernement français a décidé de donner sa position sur la question.

En effet, le gouvernement d’Emmanuel Macron s’est prononcé sur la candidature du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat en Côte d’Ivoire par le bais du ministre des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. L’exécutif français a souligné que cette question relevait de la souveraineté du pays.

« Il y a un processus démocratique, je ne suis pas chargé d’apprécier la constitution. Ce serait de l’ingérence », a laissé entendre Le Drian devant la commission des affaires étrangères du parlement français. Il a ajouté que « le président Ouattara a souhaité se représenter, c’est son libre choix ». Une manière de faire comprendre que la France ne peut pas se mêler des affaires d’un pays souverain malgré leur proximité.

Toutefois, Le Drian a indiqué que le souhait de la France est que la présidentielle ivoirienne se déroule dans « le calme et que les habitants de la Côte d’Ivoire puissent s’exprimer librement ». Notifions que cette intervention tombe à un moment où beaucoup se posent la question de savoir la position réelle de la France par rapport à cette candidature controversée de Ouattara. Du coup, c’est désormais clair que Paris n’a pas d’objection à ce que Ouattara brigue un nouveau mandat à la tête de son pays.

Un commentaire

  1. Le discours français est tellement limpide que j’ai l’interprétation rigoureusement inverse de votre conclusion. Il est évident toutefois que la France se lave les deux mains de ce qu’il pourrait se passer, ce qui est entièrement cohérent avec sa stratégie et ambition au niveau mondial.

Leave A Reply