Spread the love

Les menaces d’imposer des sanctions à la Russie suite à l’incident impliquant Alexey Navalny ne sont pas surprenantes, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov aux journalistes lors d’une conférence de presse.

« Le fait que les sanctions soient annoncées sans aucune preuve et sans terminer l’enquête, sur laquelle l’Allemagne et d’autres pays de l’UE insistent, ne nous surprend pas. Nous avons déjà vu cela quand il y a eu le cas d’empoisonnement de Salisbury », a-t-il déclaré en réponse à une question sur la prochaine réunion de l’UE prévue lundi, qui devrait discuter des sanctions anti-russes.

Le journal Le Monde journal rapporté précédemment citant ses propres sources que la liste des sanctions de l’ UE sur le cas Navalny contenait les noms de neuf personnes, y compris les employés des organismes d’administration et d’ application de la loi présidentielle. Selon le journal, cette liste, qui implique le gel des comptes bancaires et l’interdiction des voyages en Europe, sera discutée lors d’une réunion à Bruxelles le 12 octobre. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, s’est abstenu de commenter la publication, soulignant que « cela ne peut et ne doit pas être une raison pour toute réaction », et la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a noté que les mesures restrictives dans les relations internationales ne conduisaient qu’à des démarches directes.

Enquête

La Russie n’est pas en mesure d’ouvrir une enquête sur l’incident de Navalny tant que les faits ne lui sont pas présentés, a commenté Sergueï Lavrov. « On nous dit que nous devons enquêter nous-mêmes sur ce crime, mais nous ne pouvons pas enquêter sur une affaire sur laquelle nous n’avons pas de faits », a-t-il déclaré.

« L’Allemagne dit que ce n’est plus une question bilatérale, mais une question internationale, nous devrions donc nous tourner vers l’OIAC, qui, à son tour, dit que tous les résultats d’examen pourraient être fournis avec l’autorisation de Berlin », a souligné M. Lavrov.

Selon le ministre des Affaires étrangères, l’Allemagne néglige le droit international en ignorant les demandes d’entraide judiciaire du bureau du procureur général de Russie dans l’affaire Navalny.

Dans le même temps, Lavrov est certain que l’Allemagne ne fournira aucune preuve. « Nous nous souvenons comment les autorités britanniques ont accusé la Russie d’avoir empoisonné les Skripal à Salisbury. Je suis certain que c’est ainsi que cette histoire se terminera également », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

«La position de l’UE selon laquelle il faut la croire simplement parce qu’elle est l’UE est une illusion de grandeur et un manque de respect envers ses partenaires», a noté M. Lavrov.

Source : Tass

Leave A Reply