Spread the love

« Nous ne sommes pas du tout concernés par le processus électoral en cours, ce processus électoral est illégal parce qu’il ne répond nullement à aucun critère international », a déclaré Pascal Affi N’Guessan Président de la plate-forme AFD, candidat à la présidentielle, ce jeudi 15 octobre à Abidjan, qui s’exprimait également au nom du candidat Henri Konan avec qui, il venait d’échanger.

Selon l’ancien Premier Ministre Pascal Affi N’Guessan qui avait à ses côtés Henri Konan Bédié du Pdci-Rda, le processus électoral actuel ne remplit pas les conditions d’une « élection transparente et crédible ».
Estimant que le processus électoral en cours ne concerne ni lui, Pascal Affi N’Guessan, ni le président Henri Konan Bédié, il a invité les militants de l’opposition à empêcher ledit processus électoral sur toute l’étendue du territoire.

Notons que les populations ivoiriennes brûlent et jettent les cartes d’électeurs dans plusieurs villes. Il s’agit entre autres des populations de Divo, Sikensi, Daoukro, Prikro, M’bahiakro, Grand Zattry, d’Issia, Ouellé. D’autres jettent les cartes d’électeurs de la CEI à la poubelle.

A Daoukro, la situation devient de plus en plus compliquée puisque des agents de la CEI sont refoulés dans plusieurs villes. Aussi, des jeunes érigent des barricades dans plusieurs localités. Ces manifestations montrent que la candidature du président sortant Alassane Ouattara est vraiment controversée.

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com