Spread the love

Suite aux mots d’ordre des leaders de l’opposition appelant à la désobéissance civile et à continuer la mobilisation contre un 3e mandat anticonstitutionnel du Chef d’Etat sortant et candidat du RHDP, Alassane Ouattara, ce samedi 17 octobre, plusieurs populations sont descendus à nouveau dans les rues pour exiger le respect de la constitution et surtout report des élections.

Ainsi à l’intérieur du pays, les villes de Daoukro, Lakota, Oress-Krobou, Bongouanou, Kotobi, Gohitafla, etc. étaient en ébullition pour exiger le respect de la constitution. Les Populations sont descendus dans les rues érigeant des barricades pour exiger le retrait de la candidature illégale et anticonstitutionnelle  président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle de 2020.

Dans cette dynamique de désobéissance civile, les populations ivoiriennes s’opposent  la tenue de la présidentielle du 31 octobre 2020. Des cartes d’électeurs et autres affiches des candidats éparpillées au sol, tandis que d’autres sont brûlées dans le District autonome d’Abidjan. À l’intérieur du pays, c’est identique. Dans plusieurs localités, les principales voies d’accès sont bloquées par des troncs d’arbre et des pneus.

En conclusion, à Bongouanou, plusieurs magasins et résidences ont été vandalisés, des motos calcinées, un restaurant brûlé, suivis d’affrontements à la machette, au gourdin et au jets de pierres. Cette situation a occasionné de nombreux blessés, mais aucune perte en vie humaine pour l’heure. La présence de la gendarmerie locale appuyée par l’escadron de Dimbokro a pu apaiser les ardeurs aux environs de 14H.

Détails à suivre.

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com