Spread the love

Le professeur d’histoire décapité aujourd’hui à l’extérieur de Paris (France) a été victime d’une «attaque terroriste islamique caractéristique», a estimé le président français, Emmanuel Macron, ajoutant que «l’obscurantisme ne gagnera pas».

Le chef de l’Etat français a estimé, cité par l’agence France-Presse (AFP), que le meurtre d’un homme, à proximité du collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, à l’extérieur de la capitale du pays, est un « attaque terroriste islamique caractéristique « , cependant, » l’obscurantisme ne gagnera pas « 

Pour rappel, Quatre personnes dont un mineur ont été placées en garde à vue ce soir après la décapitation d’un professeur d’histoire près du lycée de Conflans-Sainte-Honorine, dans la banlieue ouest de Paris. Les quatre seraient tous des personnes du cercle familial de l’agresseur tué par la police, selon des sources judiciaires.

Le tueur qui a décapité un professeur d’histoire dans une banlieue parisienne avait 18 ans. Né à Moscou, il était d’origine tchétchène et inconnu des services de renseignement français en tant que possible musulman menacé de radicalisation. Ses seuls dossiers concernent des crimes de droit commun. L’attaquant aurait crié «Allah akbar». L’homme aurait eu un gilet explosif et – avec le couteau toujours dans sa main après la décapitation – se serait dirigé vers les policiers en les menaçant. Les agents lui ont ordonné de s’arrêter, en vain, puis ont ouvert le feu, le tuant.

L’homme décapité était professeur d’histoire au lycée du bois d’Aulne, de Conflans-Saint-Honorine. Ces derniers jours, il aurait montré les caricatures de Mahomet aux élèves en classe, probablement lors d’un cours sur la liberté d’expression, écrit Le Monde. Le 5 octobre, certains parents avaient dénoncé l’enseignant à l’école ces derniers jours. Selon des sources de presse, l’attaquant pourrait être un parent.

L’homme qui a décapité le professeur a eu le temps de publier des photos de son acte sur Twitter avant d’être abattu par la police. Le procureur antiterroriste a ouvert une enquête.

Leave A Reply