Spread the love

La situation politique reste très tendue en côte d’Ivoire à  quelques semaines de la présidentielle du 31 octobre 2020. Les manifestations éclatées qui se tiennent en Côte d’Ivoire contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara  à faire des morts. Au moins sept personnes ont perdu la vie à Dabou lors des affrontements lié au manifestation contre un troisième mandat du Chef d’Etat sortant Alassane Ouattara.

En effet, plus de 50 individus ont été interpellés du mardi 20 au mercredi 21 octobre par la gendarmerie nationale, après des affrontements qui se sont déroulés dans la commune de Dabou et des villages environnants, a rapporté la gendarmerie nationale sur sa page officielle facebook, ce vendredi 23 octobre.

Suite à ces interpellations, il a été retrouvé en leur possessions des armes blanches et à feu, des bars de fer et des bouts de bois avec lesquels ils ont opéré.
Le bilan de la saisie s’élève à:
⁃ 06 armes à feu,
⁃ 40 armes blanches dont 25 machettes, 8 couteaux de cuisine, 3 lances, 3 haches, 2 couteaux de saigneurs, 2 piques et des gourdins.
⁃ Des gourdins
⁃ un lot de des gris-gris
⁃ 08 téléphones ont également été saisis.
Les interpellés ont été conduits devant les juridictions compétentes pour permettre d’élucider le rôle que chacun d’eux a joué au cours de ces tristes évènements.

Selon des chiffres officiels annoncés par le préfet du département, sept personnes sont mortes et de nombreux blessés enregistrés au cours des échauffourées.

En conclusion, le général de division Alexandre Apalo Touré, commandant supérieur de la gendarmerie nationale, était à Dabou pour s’entretenir avec les différentes communautés en vue de rétablir la tranquillité et la cohésion dans le Leboutou, précise la gendarmerie.

Pour rappel, Dabou est une ville de Côte d’Ivoire proche d’Abidjan et située administrativement dans la Région des grands ponts. La ville de Dabou est chef-lieu de commune, sous-préfecture mais également chef-lieu du département de Dabou. À la suite de l’expédition menée par le commandant Baudin, commandant la Station navale des Côtes occidentales d’Afrique, et de la reconnaissance de la souveraineté française par les chefs Débrimou, le 10 octobre 1853, Louis Faidherbe construit un fort, en bordure de la lagune Ebrié, dont il reste encore quelques vestiges. La sous-préfecture de Dabou a été créée le 2 janvier 1961. Une loi de 1978  a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com