Spread the love

La Nasa a révélé ce lundi une découverte importante sur la Lune : de l’eau s’y trouve à sa surface, exposée à la lumière du jour. Cette information pourrait faciliter une implantation durable sur le satellite naturel de la Terre.

Il y a de l’eau sur la Lune, ce n’est pas une surprise. On le sait même depuis les années 1960. Mais quel volume d’eau trouve-t-on exactement sur la Lune ? La réponse à cette question était jusqu’ici, beaucoup plus nébuleuse, mais grâce à deux nouvelles études rendues publiques ce lundi 26 octobre par la Nasa, les scientifiques ont un début de réponse. Ils estiment désormais que 600 millions de tonnes d’eau sous forme de glace sont présentes sur la Lune, rapporte Sciences & Avenir.

closevolume_off
Des molécules d’eau sur la surface lumineuse de la Lune
Dans le détail, la première étude confirme la détection de molécules d’eau sous la surface lunaire exposée à la lumière du soleil. Une première rendue possible par l’Observatoire stratosphérique pour l’astronomie infrarouge (SOFIA), un télescope infrarouge développé par la Nasa et l’agence spatiale allemande. Les scientifiques pensaient jusqu’ici que l’eau était plus stable dans les cratères et régions sombres de l’astre nocturne, rappellent Sciences & Avenir.

Cette glace est emprisonnée dans des « pièges »
La deuxième étude permet de préciser où se situent ces réserves de glace, appelées « micro-pièges à froid » et qui mesurent un centimètre de diamètre, voire moins. Ces sortes de « poches » pourraient abriter 10 à 20% de l’eau stockée dans les zones d’ombre permanentes de la Lune, le fameux « Dark side of the moon » (côté sombre de la Lune), dans les régions proches des pôles. Cette notion de « micro-pièges » de glace était déjà connue des scientifiques.

Les réserves d’eau plus accessible que prévu
Jusqu’ici, ils pensaient que ces sites se trouvaient surtout dans de vastes cratères lunaires, alors qu’en fait, ils sont répartis en une multitude de « micro-pièges » beaucoup plus accessibles dans les régions polaires de la Lune. L’étude évoque des centaines de millions, voire des milliards de ces « réserves d’eau » disséminées sur toute la surface lunaire.

L’espoir de produire du carburant lunaire relancé
Pourquoi ces découvertes sont-elles si importantes ? D’une part, les spécialistes de l’espace envisagent depuis longtemps que l’Homme puisse survivre durablement sur la Lune grâce à de l’eau « locale ». D’autre part, ils entendent également utiliser la Lune comme une sorte de « station-service spatiale », dans laquelle les vaisseaux pourraient s’approvisionner en carburant, réalisé par électrolyse de l’eau, une méthode simple à réaliser et peu coûteuse.

Avec la dépêche

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com