Spread the love

Quelque 35.000 membres des forces de l’ordre ont été déployés à partir du dimanche 25 octobre dernier, pour sécuriser les opérations de l’élection présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire, émaillée par des violences meurtrières. Une opération baptisée «Barrissement de l’éléphant» (l’animal totem de la Côte d’Ivoire),

Il s’agit de 14000 policiers (pour la zone rurale), 14000 gendarmes ( pour la zone péri urbaine) et 14000 militaires (qui vont suppléer les deux autres corps) qui seront en alerte pour sécuriser tout le processus électoral mais aussi les biens les commerces et les personnes durant cette période.

« C’est une manière de rassurer les populations sur leur sécurité tout au long de cette élection présidentielle. Nos équipes sont formées et équipées pour palier à toutes les éventualités » à fait savoir le chef d’état-major des armées ivoiriennes, le General Lassina Doumbia, sur les antennes de RTI 1.

Au pouvoir depuis 2010, le président sortant Alassane Ouattara se représente pour un troisième mandat controversé, jugé «anticonstitutionnel» par l’opposition, qui a appelé à «la désobéissance civile» et au «boycott actif» de l’élection. Des incidents et des affrontements meurtriers ont éclaté à plusieurs reprises dans le pays, faisant des morts depuis le mois d’août.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com