Spread the love

Pascal Affi N’Guessan, candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et par ailleurs, porte-parole de la coalition de l’opposition ivoirienne, a révélé sur les antennes de la Radio France internationale (RFI) et de la France 24 que tout sera mis en œuvre pour empêcher le déroulement du scrutin.

 » Pour nous, il n’y aura pas d’élection samedi prochain. Nous nous battrons pour qu’elle ne se déroule pas. Il y aura des barrages, les bureaux de vote ne seront pas ouverts, le pouvoir ne pourra pas déployer des dizaines de membres des forces de l’ordre dans chaque bureau de vote et il sera impossible d’organiser une élection sereine, digne de ce nom, qui sera reconnue par la communauté internationale « , a affirmé Pascal Affi N’Guessan.

Poursuivant, l’ancien Premier du Président Laurent Gbagbo, Affi N’Guessan accuse le Président sortant Alassane Ouattara d’être responsable de cette escalade de violence qui s’empare du pays.

 » Les morts ont commencé à partir du moment où Alassane Ouattara s’est déclaré candidat (06août). C’est lui qui est la source de l’instabilité. Il se conduit de façon tyrannique et despotique. Et ce sont ses miliciens qui attaquent « , a-t-il accusé.

Pour rappel, Bédié et Affi appellent à une désobéissance civile et un boycott du scrutin en vue d’un dialogue pour une réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Seuls le chef d’Etat sortant et Kouadio Konan Bertin, sorti des rangs du Pdci, ont battu campagne et iront à ce scrutin.

 

Leave A Reply