Spread the love

TASS /. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré que les services de renseignement étrangers de Biélorussie et de Russie avaient révélé les centres des agences de renseignement américaines opérant en dehors de Varsovie et de Kiev, a rapporté vendredi l’agence de presse biélorusse BelTA.

«Les États-Unis ont créé un centre en dehors de Varsovie et en créent maintenant un autre en dehors de Kiev. Eh bien, si ce n’était que moi, mais nous, aux côtés des Russes – notre contre-espionnage et celui des Russes – avons travaillé et repéré ces centres. Il n’y a pas un seul Polonais là-bas. C’est juste une région. Il y a des Américains là-bas – des gens intelligents, talentueux et capables », a déclaré Loukachenko en visitant Gomselmash, la société de production de machines et d’équipements agricoles.

Le président biélorusse a ajouté qu’en utilisant Internet et une technologie de pointe, les agents américains « secouent la planète entière ».

« Eh bien, avez-vous créé, avez-vous basculé, êtes-vous intervenu dans les élections étrangères? Alors obtenez-le vous-mêmes. Vous savez que la Biélorussie reste dans leur état et devrait être écrasée. il a dit.

Loukachenko a fait de nombreuses déclarations selon lesquelles des «marionnettistes occidentaux» sont derrière les manifestations de masse qui secouent la Biélorussie depuis l’élection présidentielle d’août.

Des manifestations nationales ont englouti la Biélorussie à la suite de l’élection présidentielle du 9 août. Selon les résultats officiels de la Commission électorale centrale, le président sortant Alexander Loukachenko a gagné par un glissement de terrain, recueillant 80,10% des voix. Sa plus proche rivale dans la course, Svetlana Tikhanovskaya, est arrivée deuxième, avec 10,12% des voix. Cependant, elle a refusé de reconnaître le résultat des élections et a quitté le pays.

Après l’annonce des résultats des sondages à la sortie du scrutin le 9 août, des manifestations de masse ont éclaté dans le centre-ville de Minsk et dans d’autres villes biélorusses. Au début de la période post-électorale, les rassemblements se sont transformés en affrontements féroces entre les manifestants et la police. Les troubles actuels sont encouragés par le Conseil de coordination de l’opposition, qui bat le tambour pour de nouvelles manifestations. En réponse, les autorités bélarussiennes ont fustigé les troubles en cours et demandé que ces manifestations non autorisées cessent.

Leave A Reply