Spread the love

La chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante a déclaré Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF) et vice-président de la FIFA, coupable d’avoir violé l’art. 15 (Devoir de loyauté), art. 20 (Offrir et accepter des cadeaux ou autres avantages) et art. 25 (Abus de position) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’art. 28 (Détournement de fonds) de l’édition 2018.

L’enquête sur la conduite de M. Ahmad en sa qualité de président de la CAF au cours de la période de 2017 à 2019 concernait diverses questions de gouvernance liées à la CAF, notamment l’organisation et le financement d’un pèlerinage de la Omra à La Mecque, son implication dans les relations de la CAF avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Acier et autres activités.

Dans sa décision, à l’issue d’une longue audience, la chambre de jugement a statué que, sur la base des informations recueillies par la chambre d’instruction, M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté, offert des cadeaux et d’autres avantages, mal géré des fonds et abusé de sa position de président de la CAF, conformément au Code d’éthique de la FIFA.

Par conséquent, la chambre de jugement a conclu que M. Ahmad avait enfreint les articles 15, 20 et 25 de l’édition actuelle du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’art. 28 de l’édition 2018, et l’a sanctionné d’une interdiction de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) tant au niveau national qu’international pendant cinq ans. En outre, une amende d’un montant de 200 000 CHF a été infligée à M. Ahmad.

Les termes de la décision ont été notifiés à M. Ahmad aujourd’hui, date à laquelle l’interdiction entre en vigueur. Conformément à l’art. 78 par. 2 du Code d’éthique de la FIFA, la décision complète et motivée sera notifiée à M. Ahmad dans les 60 prochains jours, après quoi elle sera publiée sur legal.fifa.com .

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com