Spread the love

Dialogue politique : L'opposition diffère la signature du document final

Après avoir pris part, à 15 heures, à la troisième phase du dialogue politique, à la Primature, avec le premier ministre, Hamed Bakayoko, les leaders des différentes plates-formes de partis politiques de l’opposition ont animé un point-presse, ce mardi 29 décembre, à 18 heures, à la Maison du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) à Cocody pour expliquer la position de l’opposition qui n’a pas signé le rapport final dudit dialogue politique.

«Nous serons très brefs. Nous avons pris connaissance du rapport ce soir et nous avons décidé de différer la signature du rapport final auquel nous avons pris connaissance. Or, le rapport final doit faire l’objet d’une adoption. Or ce fut pas le cas. Nous avons pris connaissance du rapport ce soir. Donc, nous avons demandé qu’on nous diffère la signature de ce document. Nous avons expliqué les raisons qui nous ont amené à ce différé. Nous avons tout simplement pris connaissance de ce document. Alors, nous ne pouvions pas immédiatement apposer notre signature. Sans un examen préalable approfondi. Par ailleurs, les ambiguïtés et les équivoques que nous présentons dans le texte doivent faire l’objet d’éclaircissement, par la poursuite du dialogue, entre nos leaders, les présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié et le Président Alassane Ouattara. C’est au terme de cet éclaircissement, que la plate-forme de l’opposition va apposer sa signature au bas de ce document. Nous ne disons pas par là qu’il y a eu accord ou désaccord. Mais nous disons que, le dialogue politique lui-même, a bani l’usage de ces notions. Tout ce que nous recherchons, c’est un dialogue qui soit permanent et continu et qui aboutisse à des compromis profitables à tous. Voilà la raison du différé de notre signature qui n’est pas un refus de signature », a expliqué le Professeur Niamkey Koffi Robert, porte-parole de la Coalition pour la démocratie la réconciliation et la paix (CDRP), et secrétaire exécutif en chef par intérim du Pdci.

Notons que le professeur Armand Ouégnin, président de la plateforme Ensemble pour démocratie et la souveraineté (EDS) a abordé dans le sens que le Professeur Niamkey.

«Juste pour dire, à la suite du Professeur Niamkey, que nous n’avons signé aucun document. Nous avons reçu la monture finale juste dans la salle et nous allons nous prononcer après concertation des présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Nous avons été à un dialogue politique et nous nous sommes parlé franchement. Mais nous n’avons pas paraphé le rapport dont nous différons notre signature, après avis de nos mandants, les présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan», a déclaré Armand Ouégnin.

Détails à suivre.

 

Leave A Reply