Spread the love

Les altercations entre des jeunes autochtones et chasseurs traditionnels appelés dozos survenues le dimanche 27 décembre 2020, à Guezon dans le département de Duékoué, ont fait sept (7) morts et des blessés graves.

Dépêché sur les lieux du drame par le gouvernement le mardi 29 décembre 2020, Kouadio Konan Bertin dit KKB, ministre de la Réconciliation nationale, a traduit la compassion et le soutien du gouvernement aux victimes de Guezon et à leurs familles.

Au nom du Président de la République, Alassane Ouattara, le ministre KKB a, pour sa première sortie depuis sa nomination, transmis un message de paix et de cohésion aux protagonistes. « Le gouvernement ne peut rester insensible. Je suis venu constater les faits et apporter le soutien de l’Etat. Le Président de la République Alassane Ouattara m’envoie pleurer avec vous. Ne soyez pas habités par un esprit de vengeance. Il faut régler ce problème définitivement », a indiqué le ministre de la Réconciliation nationale. Avant de souhaiter une bonne guérison aux blessés, et un retour rapide de la paix et de la stabilité à Guezon.

Aussi, le ministre a indiqué, au terme de sa visite, que l’Etat de Côte d’Ivoire prendra les dispositions pour assister les familles endeuillées. Il a toutefois sollicité l’implication des chefs de communautés, chefs religieux, jeunes et femmes de Guezon dans le règlement de cette crise. « Je n’aime pas les échecs. Les gens peuvent parler mais moi je dois réussir la mission que le Président de la République Alassane Ouattara m’a confiée. Il faut qu’on apprenne à nous aimer comme par le passé », a conclu l’émissaire du gouvernement.

 

Le ministre de la Réconciliation nationale (en costume bleu à l'extrême gauche) en compagnie des autorités administratives a rendu une visite aux familles endeuillées. (photo : Saint-Tra Bi)
Le ministre de la Réconciliation nationale (en costume bleu à l’extrême gauche) en compagnie des autorités administratives a rendu une visite aux familles endeuillées. (photo : Saint-Tra Bi)

Auparavant, Yoro Raymond, au nom des populations, a exprimé sa colère et son désarroi face à ce drame qui n’est pas le premier du genre et dont le bilan fait état de 7 morts, une vingtaine de blessés, 8 femmes violées et 84 maisons incendiées dont le camp des masques sacrés du village. Il a relevé la psychose et le sentiment d’insécurité au sein de la population dont la conséquence directe est l’abandon des plantations et habitations. Il a exigé le départ immédiat des dozos des villages de la sous-préfecture de Guezon.

Le préfet de la région du Guemon, préfet du département de Duékoué, Ibrahima Cissé, pour sa part, a dévoilé les résolutions prises pour maintenir la cohésion sociale. Il a annoncé la mise en place d’un comité de veille. Il a également invité les populations et particulièrement la jeunesse à promouvoir le vivre-ensemble, cette valeur indispensable à notre pays pour atteindre le développement.

Les députés de Duékoué, Flanizara Touré et Oula Privât ainsi que Doumbia Ibrahima, directeur général de la Gestoci ont eux aussi appelé à la paix et la cohésion sociale. Ils ont exhorté les populations à ne jamais se rendre justice.

Les 7 ayants droit des victimes ont reçu chacun 500 000 FCfa de la part du ministre de la Réconciliation nationale.

Source : Framat.info

 

Leave A Reply