Spread the love

(ENA) Les forces armées soudanaises ont enflammé la situation frontalière malgré l’attitude magnanime et tolérante de l’Éthiopie pour régler les problèmes pacifiquement, a déclaré la porte-parole des Affaires étrangères Dina Mufti.

Informant les médias aujourd’hui, Dina a déclaré que les divergences entre l’Éthiopie et le Soudan sur la question de la frontière existaient depuis 100 ans et que les deux pays ont essayé de régler la question pacifiquement.

Récemment, cependant, attirant l’attention de l’Éthiopie sur l’opération de maintien de l’ordre dans la partie nord de l’Éthiopie comme une opportunité, les forces armées soudanaises ont pénétré sur le territoire éthiopien et occupé des fermes et pillé des propriétés, a-t-il souligné.

Dina a souligné que le gouvernement ne «pense pas que cela soit utile à la fois aux Soudanais et aux Éthiopiens. Le gouvernement éthiopien a été suffisamment tolérant et magnanime pour dire aux collègues soudanais de nous laisser prendre soin de la solide amitié et des relations cordiales qui existaient.

Le message qui a été constamment communiqué à la partie soudanaise est clair. «Nous leur demandons d’observer le statu quo qui existait depuis 1902», a souligné le porte-parole.

Malgré tous les efforts déployés par l’Éthiopie, il a révélé que «la partie soudanaise semble vouloir enflammer la situation».

En ce qui concerne les négociations sur le DIRD, Dina a déclaré que la réunion tripartite qui a repris dimanche dernier a été interrompue car l’Éthiopie et l’Égypte ont approuvé la proposition avancée, tandis que le Soudan a refusé (en faisant de l’amélioration du mandat des experts une condition préalable), obligeant le clôture de la réunion.

Lors de la réunion où les ministres de l’eau et des affaires étrangères des trois pays se sont à nouveau réunis avec l’Afrique du Sud pour présenter un document de travail.

En conséquence, la réunion virtuelle des ministres des affaires étrangères et des ministres des affaires de l’eau de l’Éthiopie, de l’Égypte et du Soudan s’est tenue le 10 janvier 2021.

La Présidente du Conseil exécutif de l’UA a proposé que les trois pays tiennent une réunion bilatérale de trois jours avec les experts désignés par l’UA, qui sera suivie d’une réunion trilatérale et en rendra compte à son bureau.

Alors que l’Éthiopie et l’Égypte étaient d’accord avec la proposition, le Soudan a décliné (faisant de l’amélioration du mandat des experts une condition préalable), forçant la clôture de la réunion.

Le Président du Conseil exécutif de l’UA devrait rendre compte de l’impasse au Président de l’Union africaine.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com