Spread the love

Nommée le jeudi à la tête du comité de normalisation de la fédération ivoirienne de football, Mariam Dao Gabala revient sur les péripéties de sa nomination par la FIFA à la tête du comité de normalisation, l’activiste des droits de l’homme a livré l’information à notre confrère Fernand Dédeh lors d’un entretien.

« Je souris parce que ce matin, quand je me réveillais, je ne pensais pas que j’allais être présidente d’un comité de normalisation. J’étais loin de l’idée que j’allais être dans le football. J’ai reçu un coup de téléphone vers 11 h de M. Veron, le délégué de la FIFA. Il me dit: « Madame, nous sommes venus spécialement de Suisse pour vous rencontrer. Est-ce qu’on peut se voir aujourd’hui parce que nous devons repartir ce soir. ». Je dis Ok. Et on se donne rendez-vous à l’hôtel Ivoire à 16 h30. Évidemment, quand il m’a dit la FIFA, je me suis dit « La FIFA, c’est le monde du football. Je ne suis pas trop foot. ». J’ai dit à mon fils, « quels sont les développements dams le milieu du foot? Je savais qu’il y avait déjà des problèmes au niveau de la FIF mais je ne suivais pas vraiment au quotidien. Donc, je vais le rencontrer. Il me dit « Madame, nous sommes venus pour vous proposer de prendre la tête du comité de normalisation. ». C’était une surprise pour moi. C’est une mission d’ampleur mais c’est une mission citoyenne. Je pense que chacun de nous en ressortira grandi si le football et la FIF sont remis sur pied. », a-t-elle déclaré.

Notons que Madame Mariam Dao Gabala et son équipe auront les missions suivantes :

-Gérer les affaires courantes de la FIF ;
– réviser partiellement les statuts et le code électoral de la FIF (lorsque nécessaire dans le contexte des élections) afin de garantir leur conformité avec les Statuts et les exigences de la FIFA, et veiller à leur adoption par l’assemblée générale de la FIF ;
– réviser les statuts de certaines parties prenantes ; et
– en dernier lieu, agir en qualité de commission électorale pour l’organisation de l’élection d’un nouveau comité exécutif de la FIF sur la base des statuts et du code électoral révisés.

Le comité de normalisation se composera d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés conjointement par la FIFA et la CAF en temps utile. La composition du comité devra notamment garantir une expertise juridique adéquate.

Tous les membres du comité de normalisation feront l’objet d’un contrôle d’éligibilité mené par la Commission de Contrôle de la FIFA, conformément au Règlement de Gouvernance de la FIFA.

Le comité de normalisation œuvrera en qualité de commission électorale et aucun de ses membres ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections.
Le mandat du comité de normalisation prendra fin dès que celui-ci aura mené à bien ses tâches, mais il ne pourrait se poursuivre au-delà du 31 décembre 2021.

En conclusion, la nomination ne semble pas être du goût de tous, un jour après la désignation de l’activiste, Mariame Dao Gala à la tête du comité de normalisation, cette information n’est pas encore publiée sur le site officiel de la Fédération Ivoirienne de Football lorsque nous nous mettions sous presse.

Aujourd’hui, la question mérite d’être posée,  le site appartient à des individus ou à la Fédération ivoirienne de Football ?

Il temps de mettre fin à cette guerre de positionnement inutile car l’instance suprême du Football a désigné Madame Dao Gabala Mariam, car la sénatrice  compte sur la volonté de tout un chacun pour réussir sa noble mission.

 

Leave A Reply