Spread the love

En Côte d’Ivoire, plusieurs jeunes de l’opposition arrêtés à Sikensi, suite aux manifestations liées à la candidature controversée du président Alassane Ouattara à un troisième mandat lors de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, ont été libérés ce mercredi 17 février 2021.

Il leur est reproché d’avoir pris part à plusieurs actes de vandalisme, notamment, la destruction des cartes d’électeurs. Le mot d’ordre à la désobéissance civile a été largement suivi le vendredi 16 octobre 2020 dans la ville de Sikensi.

Des manifestations ont paralysé la ville empêchant les activités de se dérouler normalement. Plusieurs centres de distribution des cartes d’électeurs ont été détruits par les manifestants se réclamant de l’opposition. Ci-dessous la liste.

 

Aucune description disponible.

Leave A Reply