Spread the love

Au Bénin, le président de la République, Patrice Talon, a dissout l’Observatoire national des processus électoraux (ONPE). A travers le même décret, il a été procédé à la nomination d’un liquidateur du patrimoine de la structure.

Bénin: l’Observatoire national des processus électoraux (ONPE) dissout

En effet, l’Observatoire national des processus électoraux (ONPE) est dissout par le Chef de l’État par un décret n°2021-002 du 06 janvier 2021. Le même décret lance le processus de liquidation du patrimoine de l’Observatoire avec la nomination d’Akpaki Zoul-Kifouty Lawani en tant que liquidateur.

Ce nouveau décret abroge les dispositions du décret n° 2012-420 du 06 novembre 2012 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Observatoire national des processus électoraux et toutes autres dispositions antérieures contraires.

Pour rappel, la mission de l’Observatoire national des processus électoraux (ONPE) avait pour mission d’élaborer, de mettre en oeuvre, de suivre et d’évaluer la politique de l’Etat en matière d’assainissement du système électoral en vue d’une meilleure organisation des élections, conformément aux lois et textes en vigueur.

Il est chargé de :

assurer la planification technique des activités électorales ;
faire le plaidoyer auprès des Partenaires Techniques et Financiers (PTF)
afin de mobiliser des ressources extérieures au profit des systèmes
électoraux et des structures impliquées dans l’organisation des élections ;
promouvoir le consensus national en période électorale ;
suivre et faire des analyses critiques en vue de formuler des suggestions
pour L’amélioration des processus électoraux ;
proposer des actions de réformes du système électoral ;
appuyer la Commission Electorale Nationale Autonome dans
l’organisation des élections ;
participer à la gestion, à la mise à jour de la Liste Electorale Permanente
informatisée (LEPI) et à la confection du fichier électoral ;
collecter, créer et gérer une base de données sur les processus électoraux
au Bénin ;
assurer le renforcement des capacités des différentes structures
impliquées dans l’organisation des élections ;
renforcer les capacités d’intervention des partis politiques et organisations de la société civile afin de leur permettre de jouer pleinement et efficacement leurs rôles d’acteurs majeurs de développement, de consolidation de la démocratie et de la paix sociale.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com