Spread the love

Les opérations de vote du 2ème tour de la présidentielle de ce dimanche 21 février au Niger opposant Bazoum Mohamed du parti au pouvoir, le PNDS Tarraya à Mahamane Ousmane du RDR Tchanji de l’opposition s’achèvent à 19 h dans la grande partie du pays, rapporte l’agence de presse ANP

Le scrutin a été marqué par la mort de 7 membres de la CENI à Dargol (Tillaberi) dans l’explosion de leur véhicule qui a roulé sur une mine dans cette zone de trois frontières ( Mali, Niger, Burkina) en proie aux attaques djihadistes.

Plus tôt, la CENI a annoncé avoir découvert des faux bulletins mis en circulations dans certaines localités de Dosso (Ouest) et d’Agadez (Nord), pointant du doigt un militant d’un parti en compétition sans d’autres précisions.

Environ 26.000 bureaux de vote, répartis sur l’ensemble du territoire, ont commencé à fermer à 19 H à l’exception de la région de Diffa (Est) et le département de Bilma (Extrême Nord Est) où les opérations s’achèvent une heure plus tôt.

Ce scrutin crucial désignera le successeur du président Issoufou Mahamadou en fin de deux mandats constitutionnels de 5 ans.

Depuis décembre, les Nigériens sont allés aux urnes pour la 3ème fois pour 5 scrutins à savoir les locales (régionales et municipales) le 13 décembre, les législatives et le 1er tour de la présidentielle le 27 décembre.

Pour rappel, 7,4 millions d’électeurs nigériens choisissent entre les deux candidats qui se sont qualifiés: Mohamed Bazoum, qui a bénéficié lors de la campagne de l’imposante machine du parti au pouvoir, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), et le challenger Ousmane, ancien président entre 1993 et 1996 qui veut le redevenir depuis. Bazoum avait récolté 39,3% des suffrages au premier tour, Ousmane presque 17%.

Détails à suivre.

Leave A Reply