Spread the love

ANP – La Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo, dans un communiqué publié le mercredi 24 février 2021, a « condamné fermement les violences post-électorales qui ont suivi la publication des résultats électoraux provisoires » au Niger et a appelé toutes les parties prenantes à recourir, en cas de contestations, aux voies légales, mais également au dialogue, dans un contexte marqué par des défis sanitaires et sécuritaires.

Louise Mushikiwabo, élue Secrétaire Générale de la Francophonie (discours intégral) – Louise Mushikiwabo

Dans ce communiqué, la responsable de l’organisation regroupant les pays ayant en partage le français comme langue officielle dit prendre note de la publication par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) des résultats provisoires du second tour de la présidentielle, tenu le 21 février dernier au Niger, une publication qui s’est faite, selon elle, « conformément aux dispositions légales et électorales ».

Après avoir fait remarquer que, pour ce scrutin, « les parties prenantes nigériennes ont participé inclusivement aux opérations électorales, notamment à la centralisation et à la validation des résultats électoraux dans les différentes phases, communales, régionales et nationales », le communiqué de l’OIF a encouragé tous les acteurs politiques « à respecter et faire respecter le processus électoral jusqu’à son terme, en préservant le calme et en favorisant l’apaisement ».

Et parce que le processus électoral a été conduit de « manière consensuelle, inclusive et transparente, avec la participation des représentants de la majorité et de l’opposition », la Secrétaire générale de la Francophonie a voulu marquer la disponibilité de l’Organisation « pour accompagner les efforts nationaux et internationaux en faveur du dialogue entre les parties en vue du règlement de tout différend ».

L’Organisation Internationale de la Francophonie, rappelle-t-on, est une organisation qui regroupe les pays du monde ayant en partage la langue française comme langue d’expression (langue officielle pour la plupart). Elle compte 88 États et Gouvernements, dont 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs. Le Niger est membre fondateur de cette organisation, créée le 20 mars 1970 à Niamey, la capitale nigérienne.

 

Leave A Reply