Spread the love

En Côte d’Ivoire, des victimes proches du régime RHDP s’opposent au retour  du président Laurent Gbagbo à la mi-mars, ceux-ci ont appelé, jeudi, la Cour pénale internationale (CPI) a donné  «une suite favorable» à l’appel interjeté par le procureur de cette juridiction.

Ils l’ont fait savoir lors d’une conférence de presse à Abidjan le jeudi 25 février 2021, au lendemain de la présentation officielle du comité national d’accueil pour le retour du président Laurent Gbagbo par le secrétaire général du FPI, Dr Assoa Adou.

Le Collectif des victimes en Côte d’Ivoire ( CVCI) a dit, jeudi, être contre l’éventuel retour de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.

« Nous demandons à la CPI de donner une suite favorable à l’appel du procureur et d’ouvrir un nouveau procès contre M. Gbagbo», a plaidé Issiaka Diaby.

Selon plusieurs sources en provenance du sommet de l’Etat, cette sortie du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire ( CVCI)  n’est pas fortuite. Elle obéit à une stratégie  bien huilée au sein du RHDP, plus préoccupé par la consolidation de son pouvoir avec ces élections législatives qui s’avèrent très cruciales.

Pour rappel, le président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé ont été totalement blanchis et acquittés de toutes les charges par la CPI, après le passage de 82 témoins à charges, lesquels n’ont pu apporter la moindre preuve de leurs accusations de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, de plan commun pour conserver le pouvoir, etc… Au point que la défense n’a pas eu besoin de faire passer ses propres témoins.

Leave A Reply