Spread the love
Dabou est en ordre de bataille. Pour son dernier jour de campagne, la liste EDS conduite par le Docteur Marc Essis Botiagne et son suppléant Gnagne Habib Essoh, a une fois de plus séduit et confirmé que le Leboutou est une terre du Front Populaire Ivoirien.
En effet, à l’occasion de la dernière journée de la campagne législative, les candidats de la liste EDS dans la circonscription de Dabou ont animé, jeudi 4 Mars 2021, leurs derniers meetings dans plusieurs villages.
En prélude au meeting d’Orbaff, le candidat du Président Laurent Gbagbo à Dabou, le Docteur Marc Essis Botiagne s’est rendu au grand marché de la ville pour un moment de proximité avec ses sœurs, frères et parents, Jeunes, femmes et vieux veulent tous lui parler et partager ces moments avec lui. Lors de son passage au grand marché, plusieurs femmes l’interpellent et demandent à lui parler, le cortège marque un arrêt et le candidat rencontre les dames.
Elle lui dit : « Mr le député, toutes les femmes du marché vous disent merci, pour cette action ».
Au terme de la visite cap sur le village d’Orbaff pour le meeting  dédié aux populations du Leboutou. Une fois à Orbaff, des populations de tous les âges y ont également pris place sous les différentes bâches dressées et attendent le candidat du Président Laurent Gbagbo venu leur livrer un message relatif aux élections législatives.
Intervenant à cette occasion, le Docteur Marc Essis Botiagne a d’abord exprimé sa grande joie d’être dans le village d’Orbaff et remercié les populations pour leur grande mobilisation, Il a profité pour rappeler aux populations le rôle et les missions du député à l’Assemblée Nationale.
Poursuivant, le Docteur Marc Essis Botiagne a indiqué que la campagne est achevée. Ce qui reste à faire, c’est de vous organiser à faire sortir massivement vos sœurs, amies, parents et enfants pour prendre part au vote. « Je veux compter sur vous pour la victoire écrasante et éclatante de notre liste », a-t-il déclaré
Et d’ajouter : « Nous vous demandons, tout simplement d’être en forme, pour être dans vos lieux de vote le samedi 6 mars 2021. Le combat du Président Gbagbo n’est pas encore achevé. », a-t-il insisté.
Notons qu’Orbaff, village natal du Vice-Président Gnagne Yadou Maurice, qui conduisait la délégation de l’équipe de campagne et les candidats EDS. Prenant la parole pour la première fois devant l’assemblée des Classes d’âge et des différents pouvoirs qui la compose, et devant les femmes et la jeunesse du village, le Vice-Président  Gnagne dira dans un adioukrou châtié, appuyant à chaque fois ses paroles par des proverbes du terroir : « je me réjouis d’être devant vous, mon peuple, et devant mes sages. Je viens devant vous, en tant que fils et patriarche du village, qui a connu toutes les étapes initiatiques qui font de nous des hommes d’excellence. Je viens vous tenir le langage de la vérité. Cette vérité qu’en pays Adioukrou, on ne tue pas pour le pouvoir. Chaque génération vient au pouvoir, gère le village, joue son rôle et au bout de 8 ans laisse la place à la génération qui la suit. C’est pourquoi, nous sommes surpris du comportement de certaines autorités de cette région, nos frères, qui ont osé imposer la mort aux nôtres comme moyen d’accession au pouvoir. Ceux-là sont indignes de conduire le leadership de cette région dans un pays qui se veut démocratique comme le nôtre. Ceux-là sont indignes de représenter le Leboutou à la Représentation Nationale, au risque d’aller montrer une fausse image de notre société, être porteurs de fausses valeurs dans lesquelles notre peuple ne se reconnaît nullement. Ceux-là n’ont pas vécu près de leurs pères, près de leurs sages pour connaître les limites de leurs champs. Pour connaître ce que l’adioukrou fait, et ce qu’il ne doit absolument pas faire. Ceux qui sont morts, du fait de leur comportement ignoble, avaient droit à la vie, et droit de voter en tant que citoyen de ce pays autant que ceux – heureusement vivants – qu’ils viennent démarcher avec l’argent pour solliciter leurs suffrages. On n’achète pas la dignité et la conscience du Lodjukru avec de l’argent. Non messieurs ! Car chez nous on ne tue pas pour l’accession au pouvoir. C’est une donne anthropologique que toute Adioukrou digne doit savoir et vivre avec pour l’harmonie de notre société qui retrouve son identité dans la citoyenneté ivoirienne, notre héritage commun. C’est pourquoi L’EDS du Président Gbagbo Laurent, a choisit les meilleurs des fils du Leboutou, qui allient tradition et modernité, pour représenter cette région qui pratique la démocratie, basée sur les classes d’âge, depuis des temps immémoriaux. Nos candidats, les Camarades, le Docteur Marc Essis Botiagne et Monsieur Niagne Mathurin dit Bordeaux, que j’ai l’honneur de vous présenter ici sont les Candidats choisis dans le Leboutou par votre Président, le Président Gbagbo – initié ici même dans la classe d’âge des Nigbessi – pour représenter EDS dans notre Région. Le Président Gbagbo vous dit merci de porter ses Candidats à l’assemblée au soir du 6 mars. Il vous dit merci d’avoir maintenu la flamme du FPI allumée dans cette région qui a vu naître notre parti. Il vous dit qu’il a fait sa part en libérant notre pays de l’oppression. Il vous revient maintenant de libérer le pays en accordant la majorité à EDS et ses alliés, au moment où il se prépare pour vous retrouver et fouler de la terre natale de Côte d’Ivoire. » dira le Professeur Gnagne Yadou Maurice, pour conclure son intervention très appréciée et applaudie par les femmes et les hommes de son village. Un village et ses habitants fiers de le voir enfin prendre la parole dans le cadre de la lutte qu’il a mené courageusement, dans le silence de la douleurs et des peines, auprès du Président Gbagbo. Lutte, sans compromission, qui a abouti enfin à sa libération espérée par tout ce peuple. Libération de ce grand homme que le Leboutou porte dans son cœur et dans ses entrailles: le Président Laurent Gbagbo.
En conclusion, les candidats du Président Laurent Gbagbo à Dabou ont sillonné le village de Mopoyem et de Lopou pour animer des meetings, mettant fin à une semaine de campagne consacrée aux échéances électorales des législatives de 2021 dans le Leboutou.

 Vu les actions menées sur le terrain, les militants, militantes sympathisants du Front Populaire Ivoirien de Gbagbo et la population ont déjà prédit leur succès à cette élection législative du 6 mars prochain. Lors de leur dernière sortie pour la campagne, Gnagne Mathurin et Marc Essis Botiagne ont montré qu’ils étaient déjà dans leurs nouveaux habits de député. Ils attendent, si on s’en tient aux propos recueillis sur les lieux des théâtres des opérations liées à la campagne, la confirmation de cette victoire.

Leave A Reply