Spread the love

L’opposant Ousmane Sonko a été inculpé lundi et placé sous contrôle judiciaire dans l’affaire l’opposant à une employée d’un salon de massage dakaroise qui l’accuse de ’’viols répétés’’ et de ’’menaces de mort’’, ont confirmé ses avocats à des médias.

L’un de ses avocats Me Bamba Cissé l’a annoncé sur les antennes de la TFM. Toutefois cette fin de garde à vue n’annule pas la procédure.
La garde à vue de Ousmane Sonko, leader de Pastef vient de prendre fin après 96h de détention. C’est ce qu’annonce l’un de ses avocats Me Bamba Cissé sur la chaîne TFM. Il ajoute que son cameraman et son garde du corps sont libres, mais le député reste captif pour répondre au mandat d’amener du juge demain.

En outre, Me Bamba Cissé précise toutefois que cette fin de garde à vue n’annule pas la procédure. Le leader de Pastef sera au tribunal demain à 11h pour faire au juge d’instruction.

Depuis l’arrestation mercredi de l’opposant, des heurts ont éclaté dans plusieurs ville du Sénégal pour exiger sa libération. Le bilan fait état de cinq morts, des scènes de guerillas urbaine devant l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, des supermarchés et stations d’essence vandalisés, des véhicules brûlés, des services de l’Etat mis à sac, des sièges de médias saccagés.

Dimanche, les émissaires des guides confrériques et de dignitaires catholiques ont lancé un appel au calme. De son côté, le médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, a souhaité que le président de la République s’adresse au peuple sénégalais pour appeler au calme, à la suite des violentes manifestations survenues dans le pays.

Des mouvements de la société civile et des partis d’opposition ont lancé un appel à manifester lors des prochaines 72 heures.

Pour rappel, au début du mois de février, une masseuse de 20 ans, officiant dans un cabinet privé à Dakar dépose une plainte contre Ousmane Sonko. Elle l’accuse de viol et de menaces de mort.

Dans une série de déclarations publiques, Ousmane Sonko a nié les faits qui lui sont reprochés et soutenu que c’est un complot ourdi par le président Macky Sall. Ce dernier a démenti toute implication dans « cette affaire privée ».
Par ailleurs, l’homme politique confirme être allé au salon de son massage et d’avoir été en contact avec la fille mais en présence d’une autre personne. Il est arrêté mercredi après plusieurs rebondissements.

Convoqué au tribunal pour l’affaire de viol présumé, il s’ y rend après avoir déclaré qu’il ne le ferait pas car la procédure de levée de son immunité parlementaire est illégale. Accompagné d’une foule de militants, son cortège s’immobilise à mi-chemin après que les forces de sécurité lui ont demandé de changer son itinéraire. Selon le préfet de Dakar, c’est face à son refus, qu’il est arrêté et placé sous mandat de dépôt pour trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com