Spread the love

« C’est une augmentation exceptionnelle des effectifs maximum de la force de paix de l’ONU en République de Centrafrique. Le Conseil de sécurité a accepté d’augmenter la Minusca de 2750 militaires et 940 policiers. Il s’agissait d’une requête du secrétaire général de l’ONU et du chef de la Minusca après un durcissement des attaques depuis la fin 2020 », lit-on sur RFI.

EST-CE UNE REVANCHE CONTRE LA VICTOIRE ECRASANTE DE L’ARMEE CENTRAFRICAINE ?

Est-ce une revanche contre la victoire écrasante de l’armée centrafricaine à faire capoter la tentative de déstabilisation franco-occidentale contre la capitale par rebelles recrutées interposées ? Tentative qui viserait aussi à saper le processus de réconciliation nationale entamée il y’a 4 ans et réussi magistralement par le président Touadéra. Il faut bien croire que oui !

CE VOTE EST UNE NOUVELLE TENTATIVE D’INVASION MILITAIRE DE LA RCA…

En tout cas, la Russie s’est abstenue et cette abstention est significative. Mais ce vote de l’ONU a très peu de chance de réussir dans la mesure où l’armée centrafricaine renaît de se cendres. Car cette attaque contre Bangui, et auquel participait tous les agents occidentaux du coin, placé sous l’étiquette de rebelles étaient destinés à faire tomber outre la capitale, les villes les plus importantes de la Centrafrique Mais l’armée a eu le dessous en reconquérant en un temps record toute la banlieue et et puis chose encore plus importante à briser le blocus du pays par ceux qui avaient bloqué la route stratégique Douala-Bangui. C’est trop important quand on est une armée qui sort de près de huit ans d’occupation et qui
ne coopère seulement que depuis 3 ans, avec la Russie. Alors l’arrivé de la Minusca ou pascette armée à fait ses preuves elle peut protéger la RCA…

Une analyse du Géopoliticien Luc Michel

Leave A Reply