Spread the love

L’Agence européenne du médicament (EMA) a finalement rendu son verdict ce 18 mars 2021 concernant le vaccin anti-coronavius AstraZeneca, suspendu par plusieurs pays de l’UE, dont la France depuis le 15 mars. L’agence avait donné son feu vert le 29 janvier à ce vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford.

Un vaccin « sûr »
L’avis de l’EMA était particulièrement attendu au moment où l’Union européenne, en pleine pénurie de vaccins, comptait sur des millions de doses de ce vaccin élaboré par la firme britannique AstraZeneca. Le Comité de sécurité de l’agence se réunissait ce 18 mars après plusieurs cas de thromboses jugés suspects à la suite de son l’administration. L’agence de l’Union européenne a finalement déclaré par la voix d’Emer Cooke, directrice de l’EMA, lors d’une conférence de presse, que « le vaccin est sûr, efficace et n’est pas associé à un risque accru de formation de thrombose ». Mme Cooke a insisté sur le fait que les bénéfices du vaccin AstraZeneca surpasse les éventuels risques qui lui sont associés. « Il demeure très important que tous les effets secondaires soient étroitement surveillés et déclarés », a-t-elle néanmoins ajouté.

L’organisation mondiale de la santé (OMS) avait de son côté déclaré la veille que « la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca » recommandant « que les vaccinations se poursuivent ». Elle assure continuer de son côté les évaluations sur les problèmes rencontrés par quelques personnes vaccinées avec ce produit. Face aux incertitudes et aux craintes sur la sécurité du vaccin du suédo-britannique AstraZenaca, le ministre britannique de la Santé Matt Hancock avait lui aussi appelé à continuer son déploiement. « Il n’y a pas de preuves que ces vaccins ont causé des caillots », avait-il déclaré au tabloïd The Sun. Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait lui affirmé qu’il se ferait bientôt vacciner contre le Covid-19, « certainement avec le vaccin AstraZeneca ». Et le Premier ministre français Jean Castex, s’était dit prêt, le 16 mars, à se le faire injecter « très rapidement », dès qu’il sera à nouveau autorisé. « Les conclusions scientifiques présentées aujourd’hui fournissent aux Etats membres les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées concernant l’utilisation du vaccin AstraZaneca et leur campagne de vaccination », a souligné Mme Cooke.

L’Ile-de-France confinée dès ce week-end ?
Alors qu’elle subit une pénurie de vaccins, l’Europe a menacé dernièrement, via la Commission européenne, de durcir les conditions d’exportation hors UE des vaccins anti-Covid afin de garantir la « réciprocité » des échanges avec des pays qui en produisent eux-mêmes, appelant notamment le Royaume-Uni à acheminer des doses vers le continent. Ce 18 mars ne devrait, en France, pas être seulement marqué par la décision de l’EMA. En effet, le gouvernement pourrait annoncer un confinement total ou seulement le week-end pour les 12 millions d’habitants de Paris et sa région.

Avec AFP

Leave A Reply