Spread the love

Il nous revient avec insistance que le Candidat RHDP, monsieur Essis Emmanuel, fraudeur electoral patenté devant l’éternel, enverrait des émissaires pour menacer et promettre la descente et le feu de l’Armée Ivoirienne sur le Peuple du Lebutu.Frappée par les décès de leurs enfants: Dominique Ouattara aux côtés des ministres Tchagba Laurent et Essis Emmanuel | L'Intelligent d'Abidjan

La raison est qu’il s’opposerait aux manifestations pacifiques de la population, devant la CEI, du fait de la fraude qui a fait de lui le « vainqueur provisoire » des élections du 6 mars 2021.

Tout ceci en dépit de la période de contentieux qui est ouverte pour 30 jours, et qui incite au calme et à la sérénité. Nous rappelons que ces manifestations ont été reportées sine die par les organisateurs à cause du deuil qui frappe le pays.

C’est ici le lieu de rappeler à monsieur Essis Emmanuel que :

1- Les Adioukrous ne se massacrent pas pour le pouvoir. Et tout bon Adioukrou initié qui connaît la tradition devrait avoir cet enseignement pour avoir un comportement digne dans la marche de la gouvernance républicaine.
2- Les Adioukrous ont en horreur le mensonge et la tricherie. Car on accède pas au pouvoir dans la tricherie parce qu’on ne construit pas dans le mensonge et la tricherie. On construit dans la vérité et la solidarité, d’où le concept du Dedeku Sarr et de l’Uful. Essis Emmanuel, Adioukrou, devrait le savoir.
3- On ne menace pas le peuple Adioukrou, qui est un peuple accueillant et dont la convivialité est connue de tous ceux et toutes celles qui nous font l’honneur de vivre avec nous, chez nous. Cependant un peuple qui exprime vaillamment, comme toute communauté humaine responsable, un instinct de survie quand il est en danger.
4- l’armée ivoirienne n’est pas la milice de monsieur Essis Emmanuel. En tout cas pas celle qu’il a armée et logée dans les hôtels pour massacrer nos enfants, et nos frères les 19, 20 et 21 octobre 2021 à Dabou.

Monsieur Essis Emmanuel doit se ressaisir pendant qu’il est encore temps. Car le pouvoir obéit à des comportements de responsables. Nous sommes en contentieux devant le Conseil Constitutionnel et nous devons garder notre sérénité, et la confiance en cette auguste Institution qui dira, nous l’espérons, avec dignité le vote comme ce fut le cas à Yopougon. La vérité des urnes le donne perdant et il n’aura aucune force, quelle qu’elle soit pour tordre la main aux Adioukrous et s’approprier une victoire qu’il n’a pas eu dans les urnes.Emmanuel Esmel Essis : «La Côte d'Ivoire vise le top 50 des meilleures économies et le top 10 des réformateurs mondiaux en 2020»

Nous lançons un appel au calme et à la sérénité au peuple du Lebutu. Peuple du Lebutu, votre victoire dans les urnes dans tous les gros villages – monsieur Essis Emmanuel le sait et l’aurait reconnu au cours d’une conférence de presse à Dabou -, et à Dabou ne vous sera pas volé.

En tout état de cause, monsieur Essis Emmanuel, le récidiviste commanditaire des massacres des jeunes Adioukrous, en assumera toutes les conséquences. La région du Lebutu n’est pas sa propriété. Dès lors il lui est conseillé de changer de paradigme dans ses rapports à la société ivoirienne. Il peut imposer ces caprices dans son village. Mais il n’a aucune espèce de légitimité de fait et de droit pour aller au-delà de ce que lui autorisé la loi ivoirienne et la tradition locale.

L’Armée ivoirienne n’est pas sa « milice », mais plutôt une armée républicaine qui respecte les principes régalien dont le respect de manifestation pacifique.

Une contribution de Metch Jean Marie, fils du Leboutou.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com