Spread the love

Les organes organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ont officiellement décidé samedi que les jeux de cet été se dérouleraient sans spectateurs étrangers en raison de la pandémie de coronavirus.

La décision sans précédent a été prise par les dirigeants des organisateurs, y compris le Comité international olympique et le gouvernement métropolitain de Tokyo, lors d’une réunion à distance qui s’est tenue à peine quatre mois avant l’ouverture des jeux reprogrammés dans la capitale japonaise.

« C’est très malheureux, mais vu l’état actuel des infections et ce qu’il faut faire pour éviter de provoquer des tensions sur notre système médical, cela ne peut pas être aidé », a déclaré Seiko Hashimoto, président du comité d’organisation japonais, lors d’une conférence de presse.

Les organisateurs ont convenu de tenir une autre réunion en avril pour définir une direction sur la question du nombre de personnes autorisées à regarder les athlètes dans les tribunes, mais ils continueront de surveiller la situation dans le pays pour faire preuve de souplesse dans le choix des détails.

Le chef du CIO, Thomas Bach, a déclaré que la priorité absolue des organisateurs était d’assurer la sécurité de tous les participants aux jeux et des personnes au Japon.

« Nous partageons la déception de tous les fans olympiques enthousiastes du monde entier », a déclaré Bach dans un communiqué. « Pour cela, je suis vraiment désolé. Nous savons que c’est un grand sacrifice pour tout le monde. »

Le comité d’organisation remboursera aux acheteurs environ 600 000 billets olympiques et 30 000 billets paralympiques déjà vendus hors du Japon.

Pour les personnes qui ont raté l’occasion de regarder les matchs en direct sur les sites, les organisateurs ont déclaré qu’ils feraient de leur mieux pour les aider à ressentir une excitation similaire.

La réunion a été suivie par Bach, Hashimoto, le chef du Comité international paralympique Andrew Parsons, le gouverneur de Tokyo Yuriko Koike et le ministre olympique du Japon Tamayo Marukawa.

Le nombre de cas de coronavirus enregistrés au Japon est relativement faible par rapport à certains autres pays, mais de nombreuses personnes ont exprimé leur scepticisme quant à savoir si les organisateurs peuvent empêcher le virus de se propager pendant les Jeux olympiques et paralympiques, qui impliqueront quelque 15000 athlètes du monde entier.

Avant la réunion, le gouvernement japonais avait déjà conclu qu’il n’était pas possible d’autoriser des spectateurs étrangers pour les jeux, étant donné que la menace du virus est loin d’être terminée et les craintes que les étrangers puissent apporter des variantes plus contagieuses détectées dans de nombreux pays.

Selon plusieurs officiels au courant de la planification, les organisateurs japonais envisagent maintenant d’admettre jusqu’à 50 pour cent de la capacité du site.

Ils examineront également le nombre d’officiels autorisés aux jeux, y compris les journalistes et le personnel chargé de soutenir les athlètes, d’ici avril.

Dans le même ordre d’idées, les organisateurs japonais ont déterminé que les personnes vivant à l’étranger ne seront pas autorisées en principe à faire du bénévolat aux jeux dans le cadre de précautions contre la propagation de la maladie COVID-19, ont déclaré des responsables connaissant le plan sous couvert d’anonymat. .

Environ 10% des quelque 80 000 bénévoles des jeux étaient des ressortissants étrangers, a déclaré le comité d’organisation avant que les jeux ne soient repoussés il y a un an.

Le gouvernement envisagera des moyens de permettre l’entrée de volontaires étrangers dont les rôles sont difficiles à remplacer par une personne vivant au Japon, telle que celles qui sont capables de parler les langues minoritaires.

Début mars, les cinq instances organisant les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ont convenu de régler la question des spectateurs en deux étapes – en décidant de ce qu’il fallait faire pour les étrangers d’ici la fin du mois, puis en fixant la capacité maximale des sites en avril. .

Les organisateurs entrent dans la phase finale de leur préparation pour les Jeux Olympiques et Paralympiques, qui ont été reportés d’un an en raison de la pandémie.

Le relais de la torche à l’échelle nationale débutera jeudi dans la préfecture du nord-est de Fukushima, malgré la crise sanitaire, pour donner un élan à la préparation de la cérémonie d’ouverture olympique le 23 juillet.

Le comité d’organisation avait estimé que la vente de billets générerait 90 milliards de yens (826 millions de dollars). Bien que le nombre total de billets à vendre n’ait pas été divulgué, certains responsables ont déclaré qu’il devrait être supérieur à 9 millions.

Malgré le retard d’un an, le gouvernement japonais avait initialement espéré qu’avoir autant de spectateurs que possible aux jeux et de visiteurs entrants dans le pays aiderait à relancer son économie après un ralentissement induit par le coronavirus.

Le comité d’organisation des Jeux de Tokyo a vendu environ 4,45 millions de billets par le biais de la loterie nationale, mais a reçu des demandes de remboursement pour quelque 810 000 billets l’année dernière.

Depuis la confirmation du premier cas du nouveau coronavirus en janvier de l’année dernière, le Japon a signalé plus de 455 000 infections et environ 8 800 décès attribués au COVID-19.

Le Japon a pris du retard par rapport à d’autres pays comme les États-Unis et la Grande-Bretagne dans le déploiement de ses vaccins en raison d’une pénurie d’approvisionnement.

Source :Kyodo news

Leave A Reply