Spread the love

Depuis plusieurs jours, certains médias et autres presse en ligne alimentent une polémique autour du procès de l’ancien chef de guerre du Mont Peko, Amade Ouérémi.

En Côte d'Ivoire, des miliciens pro-Gbagbo déposent symboliquement les armes

Photo d’Archives et d’illustration.

Pour les auteurs de cette nouvelle polémique de trop, les crimes auraient été commis par les deux camps , notamment les groupes d’auto-defense, proche du peuple Wê qu’ils appellent affectueusement « milice patriotique ».

Face à cette polémique, New Africa s’est introduit dans l’univers du renseignement ivoirien et surtout des tenants actuels du pouvoir en Côte d’Ivoire pour mieux comprendre les enjeux et les implications politico- judiciaires.

Selon nos sources, le régime RHDP unifié via certains canaux de communication travaille déjà pour préparer les esprits à autre procès contre l’ex-responsable des groupes d’auto-defense,  » milice patriotique » proche du peuple Wê et plusieurs responsables seront bientôt arrêtés et traduits devant les tribunaux ivoiriens.

A en croire à nos sources, certains ressortissants étrangers, ( Burkinabés, Malien, etc) et des malinkés, vivant dans l’ouest du pays témoigneront contre ceux-ci lors du procès.

Notons que certains ex-responsables adoubés par le régime RHDP unifié viendront accabler certains cadres Wê et des officiers supérieurs de l’armée ivoirienne sous l’ancien régime du président Laurent Gbagbo.

L’objectif de cette nouvelle bataille politico-judiciaire est tout simplement pour retarder la venue du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Car, selon les indiscrétions au sein de la grande muette la liste des soldats déposés par le présent Laurent Gbagbo pour sa sécurité, une fois au pays serait une corde de discorde avec les tenants actuels du pouvoir. Car, cette liste renfermerait des noms de certains des soldats en prison et/ou en exil.

Malgré les assurances du Chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, suite à l’acquittement et au retour des ex- pensionnaires de la prison de Scheveningen en Côte d’Ivoire, les spécialistes des « coups tordus » au sein du RHDP unifié s’activent pour saper la réconciliation nationale et la paix via des méthodes rétrogrades.

Leave A Reply