Spread the love

Le président du Conseil militaire de transition (CMT), le général de corps d’armée Mahamat Idriss Deby, a promulgué le 20 avril 2021 une ordonnance portant charte de transition qui sera exécutée comme Loi de l’État, a annoncé le général Azem Bermandoa Agouan, porte-parole du CMT.

La charte de transition prévoit notamment que le conseil militaire de transition s’emploiera à consolider la démocratie, assurer la paix et la stabilité, garantir la sécurité et l’inviolabilité du territoire national.

Le Conseil militaire de transition rendra le pouvoir à un gouvernement civil à l’issue des élections libres et démocratiques dans un délai de 18 mois.

Notons que le vice-président du Conseil militaire de transition (CMT), le général Djimadoum Tiraïna, a fait une déclaration mardi devant le corps diplomatique. Il a rassuré la communauté internationale des intentions du CMT.

« C’est pour défendre l’intégrité du territoire et éviter que le pays ne sombre dans l’anarchie que les forces de défense ont pris leur responsabilité devant l’histoire. Il est indéniable que le contexte dans lequel vit notre pays, il y ait une vigilance renforcée et un engagement sans faille sur le terrain », selon le général Djimadoum Tiraïna.

« Le Tchad est en deuil. Le chef de l’État a rendu l’âme des suites de ses blessures au cours des accrochages avec les terroristes venus de la Libye. Le décès de ce grand homme d’État est une immense perte pour le Tchad et l’Afrique, eu égard à ses multiples actions dans le monde pour la paix, la sécurité et la stabilité », a-t-il ajouté.

En revanche, la Coordination d’actions citoyennes a estimé mardi que le Conseil militaire de transition s’est « accaparé du pouvoir » suite au décès du chef de l’État Idriss Deby Itno. Le coordonnateur Me. Max Loalngar a déclaré qu’il est « urgent de contribuer à l’édification d’un pouvoir civil et démocratique pour une transition civile et apaisée ».

Selon Me. Max Loalngar, « les proches du pouvoir n’ont pas compris la détermination du peuple et se sont accaparés du pouvoir en désignant son fils, comme s’il s’agissait d’une monarchie, sans se soucier de la Constitution en vigueur. La coordination d’action citoyennes dénonce et condamne ce coup d’État de toutes ses forces et appelle les citoyens à opposer un refus catégorique ».

Le vice-président du Conseil militaire de transition, le général Djimadoum Tiraïna, explique que les forces de défense ont pris leur responsabilité devant l’histoire pour défendre l’intégrité du territoire et éviter que le pays ne sombre dans l’anarchie. D’après l’officier, « la situation sécuritaire demeure hautement grave compte tenu de la persistance et de l’ampleur de la menace terroriste ». 

Dans un communiqué, « les patriotes de la diaspora tchadienne de France » s’insurgent et rejettent en bloc le commandement militaire de transition. Ils demandent à la France de « prendre ses responsabilités et de se mettre aux côtés du peuple tchadien » pour l’aider « à instaurer une véritable démocratie ».

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com