Spread the love

Décédé le 20 avril dernier des suites de ses blessures dans les combats avec des rebelles au nord du pays à l’âge de 69 ans, selon le Conseil Militaire de Transition.

Ce Vendredi ce 23 avril 2021, une dizaine de Chefs d’Etat du continent, le Président français Emmanuel MACRON, plusieurs représentants des Chefs d’Etat et de Gouvernement, des organisations sous régionales et internationale dont l’Union Africaine, l ‘Union européenne et la Banque Africaine de développement mais aussi des anonymes ont fait le déplacement de N’Djamena pour honorer, aux cotés du peuple tchadien, la mémoire du Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO.

A sa prise de parole lors de la cérémonie, le locataire de l’Elysée, a réaffirmé le soutien indéfectible de la France au Tchad afin de maintenir le pays dans la stabilité surtout en cette période difficile qu’il traverse.

« La France ne laissera jamais personne remettre en cause, et ne laissera jamais personne menacer, ni aujourd’hui, ni demain la stabilité du Tchad. Le président français poursuit, la France sera également là pour faire vivre, sans attendre, la promesse d’un Tchad apaisé faisant une place à l’ensemble de ses enfants et toutes ses composantes.la transition aura ce rôle a jouer: la stabilité, l’inclusion, le dialogue, la transition démocratique .et nous sommes et seront à vos cotés. », a dit le Président français.

Dans notre éditorial du jour, nous  exposerons les enjeux géopolitiques et géostratégiques dans cette partie du continent africain et les contradictions françaises sur les valeurs de la démocratie.

A la suite de la disparition du Maréchal du Tchad, le président de la République Idriss Deby Itno, et par ailleurs président du Conseil supérieur de la magistrature, le 20 avril 2021, les religieux, le Conseil de l’Ordre des Avocats, la société civile, les partis politiques appellent à la dissolution du CMT, et surtout  au respect de la Constitution du Tchad. Contre toute attente, le Président français Emmanuel Macron profite des obsèques du Maréchal du TCHAD pour mettre en garde :

« La France ne laissera jamais personne remettre en cause, et ne laissera jamais personne menacer, ni aujourd’hui, ni demain la stabilité et l’intégrité du Tchad ».

En effet, le Président Emmanuel Macron s’adresse d’une part aux terroristes et autres officines visant le pouvoir à N’Djaména, et d’autre part aux grandes puissances présentes au Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad, en lutte contre les terroristes.

Cette déclaration du Président Français confirme la machination de la métropole dans le changement de régime au Tchad mais celle-ci refuse de commettre à nouveau l’erreur de la Centrafrique et de la Lybie, d’où elle impose le Conseil Militaire de Transition qui a pris la situation du pays en main après le décès du maréchal Idriss Déby ITNO ​dont la légitimité est contestée par les rebelles FACT et les principaux partis de l’opposition tchadienne.

​A lire entre les lignes, Paris maintien le fils du maréchal Idriss Déby ITNO, Mahamat Idriss Deby, président du Conseil militaire de transition, au pouvoir  afide préserver ses intérêts et son influence internationale dans cette partie de l’Afrique, tout en foulant aux pieds les règles élémentaires de la démocratie. 

Le président français Emmanuel Macron et ses homologues des pays du Sahel ont promis leur soutien à la junte militaire dirigée par le fils du défunt président tchadien, pour préserver dit-t-on, la « stabilité » de leur allié stratégique dans la lutte contre les jihadistes dans la région.

Notons que le maréchal Idriss Déby ITNO était devenu un partenaire gênant avec ses prise de position sur certains sujets brûlant du monde, tel que la guerre en Libye, le CFA et surtout sa décision relative au renouvellement des relations diplomatiques entre le Tchad et Israël sous l’impulsion de l’ancienne administration Trump, puisque certains pays arabes et musulmans étaient contre cette décision du Maréchal Idriss Deby.

En outre, le Maréchal Idriss Deby Itno a soutenu le maréchal Khalifa Haftar, chef  de l’Armée nationale libyenne (ANL) pour prendre le contrôle de la capitale, Tripoli  où siégeait le gouvernement d’accord national (GAN) de M. Fayez Sarraj, reconnu par l’Organisation des Nations unies (ONU).  Soutenues par la Turquie, les troupes du gouvernement de Tripoli infligent plusieurs défaites à l’ANL, qui perd son centre de commandement de Ghariane, au sud de la capitale.

Les enjeux géopolitiques et géostratégiques de l’exploitation du pétrole au Tchad révèle le potentiel de conflictualité liée au pétrole, ressource économique d’intérêt stratégique.  Le Tchad, en dépit de son enclavement géographique, apparaît comme l’épicentre de cette nouvelle géopolitique pétrolière. Nous sommes dans une fournaise et les intérêts sont énormes.

Cependant, en Birmanie, la France a condamné le coup d’Etat, appelant à la libération immédiate et sans condition d’Aung San Suu Kyi, Conseillère pour l’État, de Win Myint, président de la République, et de toutes les personnalités du gouvernement et de la société civile arrêtées à la veille de l’ouverture de la session inaugurale du parlement élu le 8 novembre dernier. Pourquoi faire deux poids, deux mesures ?

En conclusion, Il n’y a pas de meilleur régime qu’un régime démocratique parce que la loi y est la même pour tous et seule la démocratie instaure et garantit les libertés individuelles  cela à condition d’identifier république et démocratie pour ne pas réduire la démocratie à une forme de gouvernement mais voir en elle les principes de toute société politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com