Spread the love

Des artistes de la plateforme « Au Nom du Respect » ont dénoncé samedi, au cours d’un point de presse, l’implication de la France dans les affaires tchadiennes. Ils ont évoqué une « manipulation », des « manœuvres politiques impérialistes surannées » et ont appelé le peuple à « se lever et être prêt pour des actions à venir ».

« Le Tchad est une République jouissant d’une indépendance dignement acquise en 1960. Malheureusement, le néocolonianisme français utilise les régimes en place pour s’ingérer en maîtresse dans le leadership de notre pays. La France se veut toujours le gendarme, le contrôleur de la Nation tchadienne. En 61 ans, le Tchad a acquis une maturité politique et mérite de prendre en main son destin », affirme la plateforme.

« Après des décennies de guerres tribales et des gestions politiques menées par des dictateurs, le vent de la démocratie occidentale devrait également souffler sur le Tchad », selon l’artiste N2A Teguil. Lui et le collectif d’artistes affirment que « le livre d’or de la République à savoir notre Constitution, semble être piétiné par les partenaires et l’exécutif ».

Ils estiment que « depuis plus de 30 ans la France a cautionné et soutenu un régime qu’elle a su manipuler pour ses intérêts personnels. A l’heure ou le Tchad est endeuillé par la disparition de son Président Idriss Deby Itno, au lieu d’aider comme elle le prétend le Tchad à passer dans une transition pacifique, la France souffle le chaud et le froid en affichant clairement son intention d’aller en guerre ».

Les artistes de la plateforme « Au Nom du Respect » exigent la non implication de la politique française dans la gestion des affaires tchadiennes et condamnent « avec énergie le mécanisme de la France-Afrique derrière lequel la France se cache pour orchestrer des barbaries sur notre territoire ».

« Les tchadiens sont assez murs pour organiser leur développement entre eux », insistent-ils.

Source : Alwihda Info

 

 

 

Leave A Reply