Spread the love

Le président de la République démocratique du Congo et président en exercice de l’Union africaine, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est dit déterminé à mettre fin aux violences dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) avec le soutien de la République Française, au cours d’un point de presse qu’il a tenu conjointement avec son homologue français Emmanuel Macron, ce mardi, 27 avril au palais de l’Elysée en France.

Le Président Tshisekedi a relevé qu’à l’Est de la RDC s’est créé un groupe à tendance, discours et méthode islamiste qui sème la terreur auprès de la population de cette partie du pays. D’où, a-t-il indiqué, la paix reste au centre de préoccupations des africains.

« Nous avons comme objectif de faire taire les armées. C’est pourquoi, je ne me lasserai pas de sensibiliser la communauté internationale par rapport aux zones de violences en Afrique et dans mon pays la RDC », a-t-il indiqué.

Parlant de la situation au Tchad, le Président Félix Tshisekedi a réclamé le retour à l’ordre démocratique.

« Nous soutenons la stabilité actuelle, mais à condition qu’elle aille dans le sens de la consolidation de la démocratie et des institutions démocratiques », a-t-il affirmé.

Le Président Félix Tshisekedi a également évoqué la question du lancement de la zone de libre échange économique en Afrique que les Africains veulent à l’image de celle de l’Europe.

Il a indiqué que les Africains comptent sur l’accompagnement de leurs partenaires traditionnels pour la mise en œuvre du projet ZLECAF, un projet nécessaire pour le bonheur du continent africain.

De son côté, le Président français Emmanuel Macron s’est dit heureux d’accueillir le Président Félix Tshisekedi à Paris, avant de le féliciter pour les échéances politiques intérieures franchies avec succès et pour la modernisation de la vie démocratique en RDC.

Il a insisté sur la volonté du Président Félix Tshisekedi d’aller de l’avant dans la gestion du pays, mais aussi en tant que Président de l’Union africaine (UA) et partenaire stratégique de la France.

« Nous avons été avec le Président Félix Tshisekedi, il y a quelques jours en N’Djamena , au Tchad, pour rendre hommage au Président défunt Idriss Déby et pour soutenir le processus de transition qui doit ouvrir la voie à la démocratie et à la stabilité du Tchad », a-t-il souligné.

Le président français a tout d’abord condamné la répression des manifestations de ce mardi.
« Aujourd’hui, avant toute chose, nous devrons exprimer notre préoccupation sur l’évolution de la situation. En condamnant d’abord avec la plus grande fermeté la répression de la manifestation et des violences qui ont eu lieu ce matin à N’Djamena. Nous appelons au respect des engagements qui ont été pris par le Conseil militaire de transition (CMT) à N’Djamena « , dit Macron.

Et d’ajouter « J’ai apporté mon soutien à l’intégrité et la stabilité du Tchad très clairement à N’Djamena. Je suis pour une transition pacifique, démocratique inclusive. Je ne suis pas pour un plan de succession. Et la France ne sera jamais aux côté de celles et ceux qui forment ce projet. Le temps est venu de lancer un dialogue politique national ouvert à tous les Tchadiens. Ce qui est attendu aujourd’hui du Conseil militaire de transition et cela conditionne même notre soutien », a souligné Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

Leave A Reply