Spread the love

A la suite de la répression exercée sur les manifestants pacifiques qui réclament le respect de la légalité républicaine et l’Etat de droit, tout en réaffirmant leur rejet du Conseil Militaire de la Transition (CMT), le Forum des Organisations de la Société Civile du Tchad (FOSCIT), à travers un communiqué de presse, condamne « la répression violente des paisibles citoyens lors de la manifestation pacifique du mardi 27avril 2021 à Ndjamena en provinces ».

Tchad : le CAMOJET réclame justice suite à la répression des manifestations
« Cette violence aveugle a occasionné plusieurs cas des morts et des centaines de blessés par balles réels dont le porte-parole adjoint de notre plateforme, Djasrabe Kimassoum Yilmian alias Ray’s Kim Edm », peut-on apprendre.

Face à cette situation, le FOSCIT exige l’ouverture d’une enquête indépendante afin de faire la lumière sur le massacre des populations civiles et la poursuite des auteurs des crimes. Il condamne le coup d’Etat et exige également le respect de l’ordre constitutionnel. L’autre exigence porte sur la libération sans condition des personnes arrêtées lors des différentes manifestations et des soins appropriés aux blessés.

un collectif des organisations de la société civile entend marcher le 1er mai - tchad

Par ailleurs, « le FOSCIT demande à la population tchadienne d’observer une journée ville morte et de deuil national, ce vendredi 30 avril 2021 en mémoire des manifestants tombés en martyrs pour la cause nationale ». Tout en réaffirmant son adhésion et son soutien aux différentes manifestations en vue, « le FOSCIT invite enfin la population de sortir massivement manifester ce 1er mai 2021 sur l’ensemble du territoire national pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel ».

Source : Alwihda Info

 

 

 

 

Leave A Reply