Spread the love

COMMUNIQUE DE LA FIDHOP ET GRADDH-AFRIQUE :

La FIDHOP et GRADDH-AFRIQUE ont appris avec surprise deux importants événements ayant un impact positif sur la situation sociopolitique de la Côte d’Ivoire :
– La libération de plusieurs Prisonniers politiques dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 Avril 2021, qui avaient été arrêtés dans le cadre des manifestations contre le 3ème mandat de M. Alassane OUATTARA, dont Mme Pulchérie Edith GBALET, militante de la société civile, Présidente de l’ACI ;
– Le retour d’exil, le 30 Avril dernier, de quelques personnalités très proches de l’ex-Président ivoirien déchu Laurent GBAGBO, notamment Mme KOUDOU Jeannette, sa cadette ; son ex-Ministre Délégué du Budget KATINAN Koné et M. DAMANA Adia Pickass, ancien président de la Jeunesse du FPI.Disparus du Novotel en Côte d'Ivoire: prison à vie requise - Challenges

La FIDHOP, la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie politique et GRADDH-AFRIQUE (le Groupe de Réflexion et d’Actions pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique) saluent ces actes très notables !
La FIDHOP et GRADDH-AFRIQUE observent qu’après le 6 Août 2018 où près de huit cents (800) prisonniers politiques avaient été libérés, dont Mme Simone EHIVET-GBAGBO, c’est le second acte fort que pose le régime au pouvoir depuis le 11 Avril 2011, en faveur de la Réconciliation.
La FIDHOP et GRADDH-AFRIQUE considèrent que ces deux actes participent effectivement de la décrispation du climat socio-politique en Côte d’Ivoire qui était tendu depuis la crise née du 3ème mandat du Chef de l’Etat OUATTARA.Disparus de Novotel en Côte d'Ivoire : le général Dogbo Blé dénonce la  sécurité de l'hôtel

La FIDHOP et GRADDH-AFRIQUE restent toutefois sur leur faim :
Pourquoi tous les prisonniers de la crise électorale et postélectorale d’octobre 2020 ne sont pas tous libérés en même temps ? Pourquoi des responsables politiques du PDCI-RDA et du FPI (dont KOUA Justin) devraient-ils encore demeurer en prison ?
Pourquoi les Généraux, les Officiers et Sous-officiers emprisonnés depuis la crise de 2010-2011 devraient-ils encore demeurer en prison ?
Serait-ce pour servir d’objets de chantages ou de marchandages ?
Pour la FIDHOP, le Chef de l’Etat Alassane OUATTARA devrait franchir le pas et aller plus loin, pour une vraie réconciliation durable en Côte d’Ivoire !

Presse Nationale : Actualités Prison militaire : Abéhi et Séka Séka  interdits de visite - De nouvelles dispositions prises - - IVOIRTV.NET

La FIDHOP et GRADDH-AFRIQUE demandent donc, le plus urgemment :
– La libération de tous les prisonniers des élections de 2010 et de 2020 ;
– L’accélération des démarches pour le retour sécurisé et assisté en Côte d’Ivoire du Président Laurent GBAGBO et du Ministre Charles BLE GOUDE ; qui induira les retours de tous les Ivoiriens encore en exil, dont ceux des Leaders exilés en Europe, tels que :
M. KIPRE Stéphane, 3ème Vice-Président de la coalition EDS ;
Le Ministre KAHE Éric, 4ème Vice-Président de EDS ;
Dr BOGA Sako Gervais, 5ème Vice-Président de EDS ;
Le Ministre ISSA Malik, Vice-Président de EDS et ex-Directeur de campagne du Président GBAGBO ;
M. AKOSSI Bendjo, Vice-Président du PDCI-RDA ;
M. SORO Guillaume, ex-PAN de CI et Président de GPS…
Sans oublier tous les célèbres artistes ivoiriens, tels que GADJI CELI ;Serges KASSI ;François KENCY ;Abou GALLIET et bien d’autres.
Fait à Paris, le 3 Avril2021

Ouverture du procès du Général Dogbo Blé - BBC News Afrique

Dr BOGA Sako Gervais
Président de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE
Ecrivain-Politique.

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com