Spread the love

Le Comité international olympique a annoncé jeudi qu’il fournirait gratuitement aux athlètes participant aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo de cet été des doses d’un vaccin COVID-19, développé par Pfizer Inc. et BioNTech SE.

Le vaccin Pfizer-BioNTech a été approuvé au Japon, bien que son déploiement progresse lentement. Le CIO a insisté sur le fait que les participants aux Jeux olympiques et paralympiques de cet été n’ont pas besoin d’être vaccinés pour participer.

Selon la déclaration du CIO, les doses de vaccin données par les entreprises américaines et allemandes seront mises à la disposition des comités olympiques nationaux pour être distribuées en coordination avec leurs gouvernements locaux.

Le Japon prévoit de terminer l’inoculation des personnes âgées de 65 ans et plus d’ici la fin juillet. La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques est prévue le 23 juillet.

Le Japon et le CIO ont indiqué que les athlètes ne bénéficieraient pas d’un accès préférentiel aux vaccins, ce que le président du Comité paralympique japonais, Mitsunori Torihara, a réitéré jeudi après l’annonce du CIO.

« Au Japon, la prémisse est que rien ne s’opposera à la vaccination des travailleurs de la santé, des personnes âgées et des personnes souffrant de maladies préexistantes », a déclaré Torihara dans un communiqué publié par le JPC.

« Mais j’ai dit au ministre des Jeux Olympiques et Paralympiques, (Tamayo) Marukawa, que si c’est possible, nous devrions procéder à la vaccination des équipes olympiques et paralympiques du Japon. »

Le président du Comité olympique japonais, Yasuhiro Yamashita, a également déclaré qu’il avait déclaré à Marukawa que les vaccinations des participants olympiques ne devaient pas nuire à l’obtention de vaccins pour ceux qui avaient des priorités plus élevées.

Selon Marukawa, les vaccins seraient disponibles à la fin de ce mois, et le Japon pourrait s’attendre à des doses suffisantes pour inoculer 1 000 athlètes et 1 500 autres entraîneurs.

Alors que ceux qui sont chargés de livrer des jeux sûrs et sécurisés sont sans aucun doute encouragés par la nouvelle que davantage d’athlètes cet été seront mieux protégés contre le coronavirus, l’idée d’un traitement préférentiel pour les athlètes est une préoccupation pour certains.

« Je ne suis pas à l’aise avec la priorité basée uniquement sur le fait d’être connecté aux Jeux olympiques », a déclaré Yoshihito Miyazaki, directeur du développement de l’Association japonaise de tennis de table.

Les organisateurs olympiques ont déjà exclu de permettre aux non-résidents d’assister aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo et pourraient décider de tenir les jeux à huis clos.

Source : Kyodo news

 

 

 

 

Leave A Reply