Spread the love

WAFA- Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a dénoncé la position incompréhensible des États-Unis au Conseil de sécurité qui est incompatible avec les positions et politiques du président Joe Biden, après l’échec du Conseil de sécurité de l’ONU pour la troisième fois consécutive à sortir au moins avec un communiqué de presse concernant l’agression israélienne contre notre peuple.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué aujourd’hui, lundi, que cette position ouvrait la porte à une démarche palestinienne pour se rendre à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le ministère a condamné les massacres continus de l’occupation et de ses colons contre notre peuple en général, et à Jérusalem et dans la bande de Gaza en particulier, qui constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, comme cela se produit dans la bande de Gaza, y compris l’extermination des familles entières de femmes, d’enfants et de personnes âgées, la démolition de maisons et de bâtiments au-dessus de la tête de leurs propriétaires, ciblant tours d’habitation les établissements, les usines, les installations économiques et les centres de santé.

Le Ministère des affaires étrangères a également condamné la poursuite des opérations de répression et d’abus brutaux à balles réelles et les exécutions directes sur le terrain de jeunes Palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie occupée et  les escadrons de la mort des milices de colons et leurs organisations terroristes en termes de tir sur des citoyens palestiniens non armés, incendiant leurs maisons, comme cela s’est produit à Jérusalem, à Hébron et dans de nombreuses régions de la Cisjordanie occupée et de l’intérieur palestinien, ainsi que la poursuite du siège imposé au quartier de Sheikh Jarrah le transformant en une caserne.

Les missions diplomatiques palestiniennes continuent à envoyer quotidiennement des messages sur les crimes de l’occupation aux responsables de l’ONU, aux organisations et institutions internationales et à la Cour pénale internationale concernant les crimes de l’occupation et les colons contre notre peuple sans défense, la poursuite du mouvement politique et diplomatique vers les ministères des Affaires étrangères, les centres de décision et l’opinion publique dans les pays hôtes pour dénoncer et condamner ce crime.

Leave A Reply