Spread the love

L’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) doit tenir une réunion jeudi pour discuter de l’escalade en cours entre Israël et la bande de Gaza assiégée, où se trouve le mouvement de résistance palestinien Hamas.

Le Niger et l’Algérie ont demandé lundi que l’organe de l’ONU, composé de 193 membres, se réunisse publiquement « à la lumière de la gravité de la situation et de sa rapide détérioration », alors que le conflit entre dans sa deuxième semaine.

Cela intervient alors que le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) s’est réuni publiquement pour la première fois dimanche sur la flambée du conflit entre Israël et les Palestiniens.

Cependant, les États-Unis, allié le plus important du régime en Israël, ont empêché le conseil de publier une déclaration unifiée sur la situation.

Au fil des ans, les États-Unis ont protégé Israël contre les pressions du Conseil de sécurité de l’ONU et ailleurs. Depuis le début de la guerre actuelle contre Gaza, Washington a insisté sur le fait qu’Israël avait le droit de se défendre.

Pendant ce temps, Israël a rejeté à plusieurs reprises les appels internationaux à un cessez-le-feu et a déclaré qu’il continuerait à bombarder Gaza dans le cadre de son droit de se défendre.

La guerre asymétrique à Gaza a été déclenchée par des actes de violence répétés contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée à partir du mois dernier et se poursuivant encore aujourd’hui.

Depuis le début du mois sacré du Ramadan, les forces israéliennes et les colons ont harcelé les fidèles palestiniens à la mosquée al-Aqsa. L’armée du régime a également forcé les Palestiniens à quitter leurs maisons dans le quartier al-Quds de Jérusalem-Est occupé de Sheikh Jarrah pour ajouter à ses colonies illégales.

Israël a commencé l’escalade contre la bande côtière après que les Gazaouis se soient soulevés pour protester contre ses graves violations dans le territoire voisin occupé par Israël de la Cisjordanie, en particulier la ville sainte d’Al-Qods Jérusalem.

Depuis lundi dernier, l’armée israélienne a lancé des frappes aériennes à grande échelle à travers Gaza, rasant des maisons et des infrastructures civiles jusqu’au sol. L’artillerie et les chars du régime ont également visé l’enclave côtière bloquée.

Jusqu’à présent, les bombardements israéliens ont tué au moins 201 Palestiniens, dont 58 enfants et 34 femmes.

Le front de résistance basé à Gaza a riposté en lançant des centaines de roquettes dans les territoires occupés en représailles à la fois aux violations visant al-Qods et aux effusions de sang qui ont frappé Gaza.


Le site Web de Press TV est également accessible aux adresses alternatives suivantes:

www.presstv.ir

www.presstv.co.uk

www.presstv.tv

Leave A Reply