Spread the love

Des explosions ont illuminé le ciel nocturne au-dessus des bâtiments de la ville de Gaza alors que les forces israéliennes bombardent l’enclave palestinienne, tôt le 18 mai 2021 (photo de l’AFP)

L’armée israélienne a lancé une nouvelle série de frappes aériennes lourdes à plusieurs endroits dans la bande de Gaza, tandis que les groupes de résistance palestiniens ont tiré des barrages de roquettes sur la partie sud des territoires occupés, alors que les efforts diplomatiques pour un cessez-le-feu se développent.

Des explosions ont été entendues et des boules de feu et des panaches de fumée ont été vus s’élever de plusieurs bâtiments dans la ville de Gaza à l’aube de la journée de mardi.

Il y a eu une cinquantaine d’attaques aériennes israéliennes pendant la nuit, ainsi que des rafales de tirs de roquettes palestiniennes.

Des sources palestiniennes ont rapporté que des avions de combat israéliens ont survolé des zones de la bande de Gaza à basse altitude et ont heurté des bâtiments dans plusieurs quartiers du territoire palestinien densément peuplé, notamment Tel al-Zaatar, Haznadar et al-Tuam.

Un raid aérien israélien a visé un immeuble dans la rue al-Thalathini de la ville de Gaza, et des avions de combat ont bombardé une cible à l’est de Khan Yunis.

Des avions de combat israéliens ont détruit le bâtiment Kahil près de l’Université islamique dans l’ouest de Gaza, après l’avoir visé avec plusieurs missiles.

En outre, des avions de combat israéliens ont bombardé une cible inconnue dans le quartier de Tal al-Hawa au sud-ouest de la ville de Gaza.

Les forces de résistance palestiniennes, en retour, ont tiré des salves de roquettes sur les territoires occupés par Israël.

Des combattants affiliés aux Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche militaire du mouvement de résistance palestinien du Hamas, ont lancé des barrages de roquettes sur la ville de Netivot, sans rapport immédiat sur l’étendue des dommages causés.

Au moins 212 Palestiniens, dont 61 enfants, ont été tués à Gaza depuis le début des violences. Quelque 1 500 Palestiniens ont également été blessés.

Responsable du Hamas: la résistance a réussi à dissuader les sionistes

En outre, le chef adjoint du mouvement de résistance du Hamas dans la bande de Gaza a déclaré qu’Israël avait été témoin des capacités des forces palestiniennes à dissuader ses actes d’agression.

«L’ennemi sioniste a vu que le front de résistance était capable de le dissuader et de ruiner ses villes. Les sionistes n’ont remporté aucune victoire face aux fils de notre nation », a déclaré lundi soir Khalil al-Hayya.

Il a ajouté: «Nous exhortons notre nation à mettre sa confiance dans la résistance et à demander de l’aide à Dieu. La résistance ne vous décevra pas.

« Nous disons à notre personnel que nous vous soutiendrons et vous aiderons, et que nous n’épargnerons aucun effort pour assurer votre stabilité », a ajouté le responsable.

Haut commandant israélien: la concentration de roquettes à Gaza est «  la plus élevée jamais  »

Pendant ce temps, un haut responsable militaire israélien a déclaré que le régime de Tel Aviv avait connu la plus forte concentration d’attaques à la roquette depuis la bande de Gaza assiégée sur les territoires occupés au cours de la semaine dernière.

« Nous n’étions pas tout à fait préparés, et le volume de roquettes tirées de Gaza est le plus élevé » par rapport aux affrontements précédents, a déclaré le site d’information en hébreu Walla, citant le commandant du commandement du front intérieur, le général de division Ori Gordin.

Le seul laboratoire COVID-19 de Gaza arrête les tests après le bombardement d’Israël

Par ailleurs, les autorités locales ont déclaré que le seul laboratoire de coronavirus de Gaza n’était plus en mesure d’effectuer des tests en raison d’une frappe aérienne israélienne sur la clinique qui l’abritait.

Le Dr Yousef Abu al-Rish, sous-secrétaire du ministère de la Santé à Gaza, a rapporté lundi soir qu’à la suite de l’attaque contre la clinique al-Rimal, le seul laboratoire de test des coronavirus de l’enclave avait cessé de fonctionner.

Il a déclaré que les services de télémédecine fournis par le ministère pendant la pandémie de coronavirus avaient été interrompus après qu’un certain nombre de médecins aient été blessés.

«Cibler le bâtiment du ministère de la Santé, la clinique al-Remal et le personnel médical est un crime odieux visant à empêcher le ministère de poursuivre son travail humanitaire en sauvant la vie des blessés et en prodiguant des soins de santé aux citoyens», a-t-il déclaré.

«La communauté internationale doit tenir l’occupation responsable de ses crimes odieux et continus contre le personnel médical et les établissements de santé», a déclaré le responsable médical palestinien.

Le porte-parole du ministère palestinien de la Santé basé à Gaza, Ashraf Qidra, a également déclaré que les frappes israéliennes «menacent de saper les efforts du ministère face à la pandémie COVID».

Les raids «ont arrêté les tests de dépistage … au laboratoire central», a-t-il ajouté.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que 103000 personnes ont été testées positives pour le coronavirus dans la bande de Gaza, dont plus de 930 ont perdu la vie.

Le taux de tests positifs était parmi les plus élevés au monde, à 28%, et les hôpitaux ont été débordés par les patients.

Avant la récente agression militaire israélienne sur le territoire palestinien il y a plus d’une semaine, les autorités médicales de Gaza ont testé en moyenne 1 600 personnes par jour.

L’enclave de deux millions d’habitants a jusqu’à présent reçu 122 000 doses de vaccin, dont plus de la moitié n’ont pas encore été administrées, selon l’OMS.

Les troupes israéliennes abattent un jeune Palestinien à cause d’une attaque au couteau

Par ailleurs, un jeune Palestinien a été mortellement abattu par les troupes israéliennes à la suite de ce que l’armée du régime a prétendu être une attaque au couteau dans la partie sud de la Cisjordanie occupée.

Citant des témoins, l’agence de presse palestinienne Shahab a rapporté que les forces israéliennes avaient tiré sur le jeune homme, le blessant gravement avant qu’il ne soit déclaré martyr.

Des sources locales ont également déclaré que les forces du régime avaient empêché les témoins d’approcher la victime pour l’aider ou l’identifier. Les troupes israéliennes, ont-ils ajouté, ont fermé la zone et tiré des coups de feu pour disperser les gens et les journalistes.

L’armée israélienne a affirmé dans un communiqué mardi que le Palestinien s’était approché d’une équipe de soldats israéliens stationnés au checkpoint d’al-Karantina, au sud d’al-Khalil (Hébron), avec une bombe artisanale, une mitraillette Carlo et un couteau.

Il alléguait en outre que la bombe s’était enflammée et avait explosé alors qu’elle était encore entre les mains du jeune homme.

L’armée a déclaré que les troupes israéliennes n’avaient subi aucune victime dans l’incident.

De nombreux Palestiniens ont été blessés ou ont perdu la vie dans des incidents similaires en raison d’allégations selon lesquelles ils auraient tenté des attaques à l’arme blanche ou à la voiture-bélier.

Le régime de Tel Aviv a été critiqué pour son usage intensif de la force meurtrière et les exécutions extrajudiciaires de Palestiniens qui ne constituent pas une menace immédiate pour les forces d’occupation ou pour les colons israéliens.

Les Palestiniens organisent une grève pour protester contre l’attaque israélienne à Gaza

En outre, les Palestiniens ont organisé une frappe nationale à travers la Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est al-Qods, dans la bande de Gaza et ailleurs dans les territoires occupés par Israël pour protester contre les derniers actes d’agression d’Israël.

Tous les centres économiques, commerciaux et éducatifs ont été fermés mardi en signe de ressentiment face aux bombardements incessants du régime de Tel Aviv contre la bande de Gaza assiégée, aux agressions contre les fidèles dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa et à l’expulsion par la force planifiée des Palestiniens de leurs maisons dans le Sheikh. Quartier de Jarrah.

L’appel à la grève a été soutenu par divers partis politiques, syndicats, syndicats et mouvements populaires palestiniens, qui ont exhorté les Palestiniens de tous les horizons de la société à y adhérer.

Le Comité central du Fatah a appelé les Palestiniens à prendre part à la grève, la décrivant comme un «jour de rage».

Il a exhorté la communauté internationale à affronter les tentatives des autorités israéliennes de «déclencher un conflit religieux» par des expulsions forcées à Jérusalem al-Quds.

Le Haut Comité arabe de suivi a également exhorté les Arabes israéliens à observer la frappe.

Les Palestiniens des camps de réfugiés et du monde entier devraient participer à des manifestations pacifiques pour condamner l’agression israélienne.

ONU: 38000 Palestiniens déplacés à Gaza suite aux attaques israéliennes

De plus, les Nations Unies affirment que plus de 38 000 Palestiniens ont cherché refuge dans des dizaines d’écoles gérées par l’organisme mondial à travers la bande de Gaza après avoir été déplacés par les attaques continues d’Israël.

Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a déclaré que les frappes israéliennes sur le territoire palestinien assiégé avaient laissé plus de 2500 personnes sans abri après la destruction de leurs maisons et endommagé 41 établissements d’enseignement, dont un centre professionnel de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA). et établissement d’enseignement supérieur.

L’électricité a été réduite à seulement six à huit heures par jour, ce qui a des effets d’entraînement qui ont entravé les soins de santé et d’autres services, y compris l’eau et l’assainissement, a déclaré Dujarric.

Dans une brève déclaration lundi, le porte-parole de l’UNRWA, Adnan Abu Hassan, a déclaré que l’agence avait commencé à répondre aux besoins de base des familles déplacées.

«Nous avons un besoin urgent de soutien», a-t-il dit, faisant référence à la fermeture israélienne le 10 mai du passage frontalier utilisé pour acheminer l’aide humanitaire.

 

 

 

Source : Press TV

Leave A Reply