Spread the love
REBONDISSEMENT DE L’AFFAIRE DITE DE CHARNIER DE YOPOUGON :
Accusation maladroite et aveu de panique.
Dans le contexte actuel des préparatifs du retour de SEM Laurent Gbagbo, Gilbert Koné Kafana, ex-député de Yopougon, accuse à tort l’honorable Armand Ouégnin, président de EDS, d’avoir tenu des propos allant à l’encontre de la réconciliation nationale et invite le procureur Adou à se saisir du Dossier.
LES FAITS
Se basant sur un article du quotidien « Le Nouveau Réveil » paru le lundi 17 mai 2021, le ministre Gilbert Koné Kafana, a tenu ce même lundi 17 mai, un point de presse à son cabinet ministériel au plateau. Occasion au cours de laquelle il a attribué les propos suivants au nouveau député de Yopougon, Armand Ouégnin :
« C’est pendant l’investiture de Laurent Gbagbo que le charnier de Yopougon a été fabriqué. »
Le candidat malheureux aux dernières législatives dans la circonscription de Yopougon a affirmé devant les journalistes que; « Cette déclaration en plus d’être une énième déclaration contraire à l’esprit de réconciliation recherché par le président de la République, constitue un élément nouveau pouvant aboutir à la réouverture de ce dossier par les juridictions afin de situer les responsabilités de ce crime » poursuit-il « Nous souhaitons donc, que le procureur de la République se saisisse du Dossier et entende monsieur Armand Ouégnin qui semble savoir beaucoup sur ce charnier, afin de faire éclater toute la vérité, notamment les commanditaires de ce crime odieux » a-t-il soutenu.
NOTRE ANALYSE :
Nous voudrions indiquer dès l’entame de nos propos que nous avons invité l’honorable Armand Ouégnin qui n’avait pas pris la parole publiquement depuis plus de deux semaines dans ce contexte des préparatifs du retour imminent de notre référent politique Laurent Gbagbo, pour qu’il ait une tribune afin de dire un mot sur la question de l’heure.
Cette rentrée politique de Afrique Ma Patrie (AMP) placée dans un contexte de célébration de l’acquittement total couplé du retour triomphal de Laurent Gbagbo a été une occasion de joie et d’allégresse dans laquelle ce sont inscrits toutes les interventions sans haine, ni mépris indiquant toutes la voie de la réconciliation et la paix dans notre cher pays.
« Le Nouveau Reveil’ à été invité comme plusieurs autres organes de presse. Et l’article de ce journal sur lequel s’appuie l’ex-député de Yopougon n’est qu’un compte rendu de la cérémonie et non une interview accordée à l’honorable Armand Ouégnin comme l’a fait croire monsieur Koné Kafana a son point de presse.
De plus en aucun paragraphe de ce article l’auteur n’a attribué ces propos allégués au président de EDS, Armand Ouégnin.
Le mouvement panafricaniste Afrique Ma Partie (AMP) en tant qu’organisateur de ladite cérémonie voudrait exprimer ses vives inquiétudes sur les raisons inavouées de cet acharnement.
D’autant plus que ce qui est très visible, c’est bien le titre de l’article en question qui mentionne :
« GBAGBO FERA SON PREMIER MEETING À YOPOUGON AVEC BÉDIÉ ». Et repris par toute la presse. De quoi à être traumatisé ?
En effet, après sa débâcle au législatives du 06 mars dernier, les conséquences d’un tel meeting annoncé par le président Armand Ouégnin détruiront tout espoir et sonneront le glas de la fin du règne de monsieur Kafana dans le redoutable Yopougon de Gbagbo.
Il y’a donc de quoi à craindre voire d’être très inquiet même et de tenir des propos diffamatoires à l’encontre de l’honorable Ouégnin président de EDS d’autant plus que lui et ses homologues se faisaient de plus en plus présents sur le terrain pour les municipales à venir après l’avoir éjecté de son siège de député.
Afrique Ma Partie se dit choqué de l’empressement et la légèreté d’un ministre de la république qui non seulement n’a de toute évidence pas lu l’article du Nouveau Réveil, mais n’a non plus pris la peine de lire le contenu intégral de l’intervention du président de la plateforme politique EDS, l’honorable Armand Ouegnin lors de cette rentrée politique du samedi 15 mai 2021. Cette réalité impalpable, illustre bien la gestion hasardeuse de notre pays par le régime actuel.
Cette sortie hautement maladroite du futur ex-maire de Yopougon s’inscrit dans un élan de volonté manifeste d’empêcher par la diversion le retour glorieux et triomphale de SEM Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, en s’attaquant à ses lieutenants et au message sincère de paix et de réconciliation qu’ils portent.
Nous constatons pareillement que c’est la énième tentative d’une série, après celle de monsieur Issiaka Diaby, Président d’une association d’une partie des victimes de la crise postélectorale de 2011 relative à son opposition au retour de Laurent Gbagbo.
Rappelons que ce dernier organisait en toute impunité une manifestation en plein plateau devant le palais de justice, lui aussi, demandant au procureur Adou Richard de se saisir du président Gbagbo dès son arrivée en Côte d’Ivoire.
Un autre fait marquant est l’annulation par arrêté préfectoral du meeting de EDS a Port-Bouët qui avait pourtant toutes les autorisations requises.
NOTRE POSITION :
Afrique Ma Partie estime qu’à un moment où à un autre, il faudra faire la paix et se réconcilier pour construire ensemble l’avenir de notre pays. Arrêtons d’avoir peur les uns des autres, arrêtons les menaces de tout genre et de brandir la justice comme un outil d’intimidation et de répression. Il y à un temps pour la guerre et un temps pour la paix. L’occasion nous est donné de nous rencontrer pour applanir nos différents et donner une chance aux générations futures de vivre dans un pays de paix.
Le pouvoir gagnerait à créer sans ruse les conditions réelles d’une Côte-d’Ivoire rassemblée avec le retour du Président Laurent Gbagbo aussi bien de tous les autres exilés et la libération de tous les prisonniers politiques civils et militaires.
Il sera tout à l’honneur du pouvoir actuel, pour l’histoire commune, de l’avoir fait et réussi.
Fait à Abidjan le 19 mai 2021
Pour Afrique Ma Partie,
Son président Gnégbré Kado

Leave A Reply