Spread the love

Le mercredi 19 mai 2021, une vidéo prétendant montrer des hommes armés d’origine Nigérienne molestant des Ivoiriens diffusées sur les réseaux sociaux a entrainé des violences à l’égard des communautés nigériennes dites Haoussa dans certaines communes d’Abidjan, notamment Abobo, Adjamé, mais aussi dans la commune qui m’a élu Député, celle de Yopougon, ainsi qu’à Dabou.

La fausse nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre déclenchant un déferlement de violence : des jeunes, armés de bâtons, s’en sont en effet pris à des ressortissants nigériens faisant six véhicules calcinés, des magasins pillés, des commerces saccagés, de nombreux blessés et malheureusement une perte humaine.

Je tiens tout d’abord à présenter mes sincères condoléances à la famille de la victime, ainsi que mon soutien moral aux blessés et à tous ceux qui ont perdu des biens. Au vu des violences, je tiens à signifier mon désarroi et à exprimer ma compassion à la communauté Haoussa de Côte d’Ivoire, en espérant qu’elle ne gardera pas rancune et qu’elle continuera de contribuer activement à la cohésion sociale et à la prospérité économique de notre pays.

Je tiens également à rappeler à tous les Ivoiriens et plus particulièrement aux habitants de la commune de Yopougon, que la cohésion sociale et les efforts de réconciliation sont primordiaux pour aller vers la Côte d’Ivoire nouvelle, une et indivisible.

Ivoiriens, Ivoiriennes, je vous demande donc de rester dignes et pacifiques comme à votre habitude et de manifester vos inquiétudes uniquement quand cela relève de faits avérés et par des moyens démocratiques, afin de ne pas participer à la déchirure du tissu social et à ne pas faire de victimes innocentes.

Pendant de nombreuses années, la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens ont souffert de la violence, du fait des crises successives qu’elle a connues. C’est pourquoi, je condamne donc que nous en fassions usage à notre tour et parce que notre pays est terre d’hospitalité, je vous demande de ne céder sous aucun prétexte, aux armes, à la destruction, encore moins à la xénophobie ; car le seul combat qui vaille la peine d’être mené est le combat de la paix, de la démocratie et du développement.

Je vous demande donc, d’être à chaque instant les artisans de votre grandeur et de rester le modèle de l’espérance promise à l’humanité, afin que nous puissions aller sereinement vers la reconstruction et la paix durable.

Fait à Abidjan le 21 mai 2021.
Michel GBAGBO
Député de la République de Côte d’Ivoire.

 

 

 

 

Leave A Reply