Spread the love

(ENA) L’Éthiopie a catégoriquement rejeté le rapport publié sur le Telegraph sur l’utilisation alléguée d ‘«armes chimiques» dans la région du Tigray, selon le ministre des Affaires étrangères.

Le rapport publié aujourd’hui sur le Telegraph par M. Will Brown, correspondant pour l’Afrique du magazine basé à Nairobi, a déclaré: «… les civils du nord de l’Éthiopie ont subi des brûlures horribles compatibles avec l’utilisation du phosphore blanc, un crime de guerre potentiel.

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le ministère des Affaires étrangères a catégoriquement rejeté cette allégation.

«L’Éthiopie n’a pas employé et n’utilisera jamais de telles munitions interdites parce qu’elle prend très au sérieux ses obligations internationales en vertu de la Convention sur les armes chimiques.  »

En tant que victime d’une attaque à l’arme chimique elle-même, l’Éthiopie condamne également dans les termes les plus forts l’utilisation d’armes chimiques par quiconque n’importe où, a ajouté le communiqué.

Le Ministère avait déjà prévenu la communauté internationale de la publication d’un rapport aussi malveillant et irresponsable, qui n’a d’autre but que d’alimenter de nouvelles tensions, a-t-il souligné.

«Cela ne peut pas être vu différemment de l’effort en cours pour augmenter la pression contre le gouvernement éthiopien», a-t-il déclaré.

Leave A Reply