Spread the love

AA / Au moins trente-deux (32) personnes sont mortes pendant et après la coulée des laves du volcan Nyiragongo qui a ravagé des localités au nord de la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), selon les autorités, alors que la ville vit encore sous la psychose des séismes qui se font sentir jusqu’au Rwanda, de l’autre côté de la frontière.

La majorité de 32 victimes est composée de personnes calcinées par lave et asphyxiées par la fumée gazeuse, a déclaré Jacques Mbanda, ministre congolais de la Santé, qui conduit la délégation gouvernementale qui a fait le déplacement à Goma, depuis lundi. Des milliers de personnes ont fui leurs foyers à pied dans la nuit de samedi à dimanche, transportant des matelas et d’autres effets personnels alors que la lave s’écoulait vers Goma, brûlant des villages sur son passage.

La coulée de lave s’est arrêtée dimanche aux portes de Goma, peuplée d’environ deux millions d’habitants, mais des séismes répétés ont eu lieu depuis l’éruption.

« Cette nouvelle catastrophe vient s’ajouter au sort de plus de 2 millions de personnes déjà déplacées par la violence brutale dans la province du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale. Pour la seule année 2021, 450 000 personnes ont été contraintes de fuir leur foyer », a déclaré dans un communiqué publié mardi, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Lundi, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, s’est dit préoccupé « par le fait que cette catastrophe survient à un moment où les besoins humanitaires augmentent dans la région, alimentés par l’insécurité et exacerbés par la pandémie de la Covid-19 et son impact sanitaire et socio-économique ».

De plus en plus de maisons se sont détruites ou fortement endommagées, lundi et mardi, dans le district rwandais de Rubavu frontalière de Goma, suite à une série de tremblements de terre de magnitude moyenne 4,6 qui continuent de secouer Goma et le côté rwandais à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo, a indiqué l’agence de presse officielle du Rwanda, diffusant des photos de plusieurs constructions affectées.

Dans la ville de Goma, trois immeubles se sont effondrés, mardi, causant de nombreux blessés.

Les autorités ont annoncé la suspension des cours dans les écoles et universités suite aux séismes. La dernière éruption du volcan Nyiragongo datait de 2002, et avait causé 250 morts et plus de 100 000 sans-abris, selon les Nations – Unies.

Ce volcan compte parmi les plus actifs et les plus dangereux au monde et son activité continue d’être étroitement surveillée.

 

 

 

Leave A Reply