Spread the love

L’ancien président Donald Trump a déclaré mardi qu’il soutenait la décision du gouvernement nigérian d’interdire Twitter dans ce pays d’Afrique de l’Ouest – et a appelé davantage de pays à emboîter le pas tout en déclarant à tort que le président nigérian Muhammadu Buhari avait été banni de la plate-forme.Buhari et Trump renforcent leur coopération économique et sécuritaire | Pouvoirs d'Afrique

« Félicitations au pays du Nigeria, qui vient d’interdire Twitter parce qu’il a interdit son président », a déclaré Trump dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

« Davantage de PAYS devraient interdire Twitter et Facebook pour ne pas permettre un discours libre et ouvert – toutes les voix devraient être entendues.

« En attendant, des concurrents émergeront et s’imposeront. Qui sont-ils pour dicter le bien et le mal s’ils sont eux-mêmes mauvais ? J’aurais peut-être dû le faire pendant que j’étais président. Mais [le fondateur de Facebook Mark]Zuckerberg n’arrêtait pas de m’appeler et de venir à la Maison Blanche pour dîner me disant à quel point j’étais génial. 2024 ? »

Le ministère fédéral nigérian de l’Information et de la Culture a annoncé vendredi que les opérations de Twitter avaient été suspendues pour une durée indéterminée en raison de son utilisation pour « des activités susceptibles de saper l’existence de l’entreprise nigériane ».Le Nigeria veut s'ouvrir aux investissements américains - Afrique économie

Plus tôt la semaine dernière, le géant des médias sociaux a supprimé un tweet du président nigérian Muhammadu Buhari qui semblait menacer les groupes sécessionnistes de la région du Biafra.

« Beaucoup de ceux qui se conduisent mal aujourd’hui sont trop jeunes pour être conscients des destructions et des pertes de vies humaines survenues pendant la guerre civile nigériane », a tweeté Buhari, faisant référence au conflit du Biafra, qui a tué environ trois millions de personnes entre 1967 et 1970.

« Ceux d’entre nous dans les champs depuis 30 mois, qui ont traversé la guerre, les traiteront dans la langue qu’ils comprennent. »

En plus de supprimer le tweet comme violant sa politique de « comportement abusif ».

« Nous sommes profondément préoccupés par le blocage de Twitter au Nigeria », a déclaré samedi Twitter dans un communiqué, ajoutant que « l’accès à l’Internet gratuit et #OpenInternet est un droit humain essentiel dans la société moderne ».

« Nous travaillerons pour rétablir l’accès pour tous ceux au Nigeria qui comptent sur Twitter pour communiquer et se connecter avec le monde. »

Trump a reçu une interdiction permanente de Twitter à la suite de l’émeute du 6 janvier au Capitole des États-Unis.Najeriya za ta kulla yarjejeniya da Amurka kan kudin sata - BBC News Hausa

Facebook a annoncé vendredi que sa propre interdiction de l’ancien président resterait en vigueur jusqu’au 7 janvier 2023 au moins, mais pourrait être prolongée. Le mois dernier, un comité d’examen de Facebook a confirmé la suspension du président mais a critiqué son aspect ouvert.

Trump a qualifié la décision de Facebook « d’insulte aux 75 millions de personnes qui ont établi un record, ainsi qu’à de nombreuses autres, qui ont voté pour nous lors de l’élection présidentielle truquée de 2020.

« Ils ne devraient pas être autorisés à s’en tirer avec cette censure et ce silence, et finalement, nous gagnerons », a ajouté Trump. « Notre pays ne peut plus supporter cet abus ! »

Source : Nigeriaworld

 

 

 

 

 

Leave A Reply