Spread the love

Ce Jeudi 17 juin, les forces de l’ordre ont empêché la population d’accéder à l’aéroport pour accueillir le Président Laurent Gbagbo.Aucune description disponible.

Aucune description disponible.

En effet, les échauffourées entrent les forces de l’ordre et ses partisans se sont multiplient toute la journée du 17 juin 2021. Les refoulements, arrestations et jets de gaz lacrymogènes étaient au rendez-vous.Aucune description disponible.

Carrefour Akwaba, carrefour aéroport, carrefour du 43eme Bima, Cité policière-Aéroport Partout, des scènes d’affrontement. Hommes et femmes, jeunes et vieux n’abandonnent pas pour autant le pavé.

Les riverains de ces points chauds ne sont pas épargnés. Plusieurs grenades lacrymogènes atterrissent dans des domiciles. Notons que plusieurs ont été blessés lors de ses affrontements avec les forces de l’ordre.Aucune description disponible.

Notons que suite aux répressions policières observées en ville, Franck Anderson KOUASSI et le Ministre Koné KATINAN, ont réagi vigoureusement.

Franck Anderson KOUASSI, Secrétaire Général Adjoint du Comité d’accueil de l’ex président Laurent GBAGBO marque son étonnement devant la répression des forces de l’ordre qui interdisent tout rassemblement des sympathisants de Laurent GBAGBO et leur acheminement vers l’aéroport. Il déclare être d’autant plus étonné que le gouvernement n’a fait aucune déclaration interdisant le rassemblement des sympathisants de l’ex président Laurent GBAGBO. Il demande donc que les autorités étatiques réagissent dans le sens d’encadrer les rassemblements.Aucune description disponible.

À son tour, le ministre Koné KATINAN, porte parole de l’ex président Laurent GBAGBO, a tenu, au cours d’un point de presse tenu devant le Pavillon présidentiel, a présenté son « indignation devant la répression qui a lieu actuellement ville.Aucune description disponible.

 » Le président va atterrir à 16h15. Mais nous sommes inquiets pour sa sécurité. Nous entendons des tirs aux alentours de l’aéroport et ça ne fait que s’accentuer. (…) Nous avons travaillé en pleine collaboration avec le gouvernement. Mais jusqu’à présent nous n’avons reçu aucun acte administratif interdisant sa venue. Nous appelons le gouvernement d’arrêter ces détonations afin que le Président Laurent Gbagbo puisse effectivement sortir sain et sauf de l’aéroport et arriver chez lui à la maison. Nous faisons un appel patriotique, amical au gouvernement afin qu’ils arrêtent cette mauvaise manière de faire. Nous croyons toujours en la bonne foi du gouvernement. Ca ne sert à rien de donner un pavillon présidentiel au président et l’empêcher d’arriver. Nous comptons sur la bonne foi du Président « ,a-t-il déclaré.

 

 

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com