Spread the love

Le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara a pris part, ce samedi 19 juin 2021, à Accra (Ghana), au 59è Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La cérémonie d’ouverture a été marquée par plusieurs allocutions dont celles du Président de la Commission de la CEDEAO, M. Jean – Claude BROU et du Président du Ghana, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, Nana Addo Dankwa AKUFO – ADDO.

Le Président de la Commission de la CEDEAO a présenté les cinq thèmes majeurs qui ont dominé les travaux préparatoires de cette Session, à savoir la question sécuritaire, la mise en œuvre du plan sanitaire pour la lutte contre la COVID- 19, le processus politique en Afrique de l’ouest, le projet de réformes institutionnelles de l’Organisation, et les questions économiques.

Evoquant la situation au Mali, il a indiqué que la crise socio- politique dans ce pays reste une préoccupation compte tenu des risques d’instabilité pour toute la sous- région et a préconisé la mise en œuvre des décisions prises le 31 mai dernier, lors du Sommet extraordinaire de la CEDEAO, en particulier le respect de la date de l’élection présidentielle fixée au 22 février 2022.

Le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO a, quant à lui, remercié l’ensemble de ses homologues pour le soutien apporté au Ghana lors de son élection au Conseil de Sécurité des Nations Unies, et a promis de tout mettre en œuvre pour une meilleure représentativité de l’Afrique au sein de cet Organe.

Il a, par ailleurs, salué la bonne tenue des élections législatives en Côte d’Ivoire et au Cap Vert, améliorant ainsi l’ancrage démocratique dans la sous- région.

Sur la question des réformes institutionnelles, le Président Nana Addo Dankwa AKUFO – ADDO a évoqué les modalités d’attribution des postes ainsi que la rationalisation des coûts de fonctionnement de la CEDEAO. A cet égard, il a suggéré l’examen d’un mécanisme de rotation de chaque groupe linguistique de l’espace communautaire dans les instances continentales et internationales.

S’agissant des défis auxquels la CEDEAO est confrontée, le Président en exercice de l’Organisation a particulièrement insisté sur la menace terroriste et l’extrémisme violent dans la sous- région et appelé au renforcement de l’engagement de chaque pays car il s’agit, selon lui, d’une question de dignité et de sécurité pour tous.

Dans la même veine, il a demandé une attention plus accrue sur la sécurité dans le golfe de guinée en ce qui concerne la piraterie maritime.

Après avoir invité ses pairs à une évaluation de la situation au Mali, le Président Nana AKUFO- ADDO a salué les mesures prises au niveau de l’espace communautaire, qui ont permis d’atténuer l’impact de la pandémie de Coronavirus et a appelé ardemment à la mise au point des vaccins propres aux pays africains.

Enfin au plan économique, il a souligné que la question de la monnaie unique est toujours d’actualité et a révélé la mise en place d’une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus.

La Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Louise MUSHIKIWABO, Invitée d’honneur du Sommet et le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique et le Sahel, M. Mahamat Saleh ANNADIF, ont tous les deux salué les décisions et les mesures prises par la CEDEAO dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la COVID-19 ainsi qu’en ce qui concerne la situation au Mali.

Notons qu’au cours de cette cérémonie d’ouverture, un protocole d’accord a été signé entre le Sénégal et la Guinée pour la réouverture de leurs frontières.

Présidence de la République

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com